David Zalubowski David Zalubowski / The Associated Press

DENVER — Semyon Varlamov est venu à la rescousse d’une attaque en panne avec une spectaculaire performance contre le Canadien de Montréal mercredi soir.

Le gardien de l’Avalanche du Colorado a repoussé les 43 tirs dirigés vers lui et il s’est révélé la grande vedette d’une victoire de 2-0.

Ce faisant, le Canadien a été blanchi pour une huitième fois cette saison, un sommet dans la LNH que les hommes de Claude Julien partagent avec les Sénateurs d’Ottawa.

«Nous n’avons pas réussi à trouver une façon de mettre la rondelle dans le filet», a résumé l’attaquant Brendan Gallagher.

Il a aussi subi une troisième défaite d’affilée et un neuvième revers à ses dix dernières rencontres à l’étranger. Sa seule victoire sur la route durant cette séquence remonte au 19 janvier, un gain de 3-2 à Washington. Le Tricolore a aussi perdu trois de ses neuf matchs par blanchissage.

«Notre attaque à cinq aurait pu nous faire gagner le match mais elle n’a pas été efficace ce soir, a analysé Claude Julien. Notre désavantage numérique a été excellent mais l’avantage numérique n’a pas été assez bon. Quand vous cherchez à marquer des buts, votre avantage numérique doit produire, surtout à cinq contre trois.»

La performance de Varlamov a par ailleurs permis à l’Avalanche de signer une dixième victoire d’affilée à domicile et d’égaler un record de l’histoire de la concession. Les Nordiques de Québec avaient réalisé pareil tour de force en 1983-84 et en 1994-95.

«Il semble que nous avons plus de difficultés à l’étranger, dernièrement, a déclaré Varlamov. Nous devons jouer de cette façon lors de nos voyages sur la route.»

Varlamov a récolté sa première victoire depuis le 29 décembre 2017 contre les Maple Leafs de Toronto. Il s’agissait de son deuxième blanchissage cette saison et de son 23e en carrière.

Lors de son match suivant, il a dû quitter avant la fin après avoir subi une blessure à l’aine contre les Jets de Winnipeg. Il a raté dix parties avant de revenir au jeu le 3 février, face aux Jets.

Mercredi, il s’agissait de son quatrième match depuis son retour, et l’un de ses meilleurs de la campagne. Il a maintes fois frustré les joueurs du Canadien au cours du troisième vingt.

L’Avalanche s’est approché à deux points du Wild du Minnesota, qui occupe le dernier rang donnant accès aux séries éliminatoires dans l’Association Ouest. L’Avalanche tient le rythme sans Nathan MacKinnon, son meilleur marqueur, qui a raté sept rencontres en raison d’une blessure à l’épaule gauche.

«Je n’ai pas tellement aimé notre match ce soir, mais ‘Varly’ a réalisé des arrêts importants et nous a donné une victoire, a déclaré l’entraîneur-chef Jared Bednar.

«Parfois, c’est ce dont vous avez besoin de la part de vos gardiens. Il a été vraiment bon et nous avons obtenu la victoire. C’est bien, nous avions besoin des points.»

Carl Soderberg a fait mouche à 15:55 au deuxième vingt pour l’éventuel but gagnant contre le gardien Antti Niemi, qui a réalisé 23 arrêts.

Soderberg a contourné le filet et a battu Niemi de vitesse, du côté gauche.

C’était un 11e but cette saison pour le Suédois de 32 ans. Il n’avait pas marqué depuis le 18 janvier.

Complice du but, Gabriel Bourque obtenait un quatrième point à ses cinq derniers matches.

Alexander Kerfoot a ajouté son 14e de la campagne à 16:58 de la troisième période.

Le Canadien poursuivra son périple de quatre matchs à l’étranger dès jeudi soir alors qu’il affrontera les Coyotes de l’Arizona.

Samedi soir, il visitera les Golden Knights de Vegas avant de livrer bataille aux Flyers de Philadelphie mardi.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!