GANGNEUNG, Corée, République de — Victorieux 6-4 devant les Tchèques, le Canada a mérité le bronze en hockey masculin aux Jeux de Pyeongchang, samedi.

L’unifolié avait vu sa quête d’une troisième médaille d’or de suite prendre fin la veille, résultat du surprenant revers de 4-3 contre l’Allemagne.

Samedi, les buteurs canadiens ont été Andrew Ebbett et Chris Kelly, deux fois chacun, ainsi que Derek Roy et Wojtek Wolski. Ce dernier célébrait ses 32 ans.

«Nous allons toujours nous en rappeler, a confié le défenseur Mat Robinson. Que ce soit l’or ou le bronze, ça reste quelque chose qu’on porte avec fierté.»

Capitaine de l’équipe, Kelly ajoute une médaille olympique à sa bague de la coupe Stanley obtenue avec les Bruins de Boston, en 2011.

Du côté tchèque, Roman Cervenka a signé un doublé, tandis que Martin Ruzicka et Jan Kovar ont également déjoué Kevin Poulin.

Les Tchèques ont eu l’avantage 34-26 pour les tirs.

La finale opposera les Allemands et les athlètes olympiques de la Russie, dimanche.

Les Canadiens ont connu un début de match sans éclat (ils ont obtenu leur premier tir dans la huitième minute), mais ils ont gardé le cap après avoir conclu le premier vingt en avance 3-1.

«Les gars voulaient une médaille, a mentionné l’entraîneur-chef du Canada, Willie Desjardins. Ils ne sont pas venus ici juste pour défiler pendant la cérémonie d’ouverture. Ils voulaient accomplir quelque chose de spécial.»

«C’est une sensation incroyable, difficile à décrire. Je suis tellement heureux, a dit l’attaquant Rob Klinkhammer. Ç’a été très dur de surmonter la défaite contre l’Allemagne… tout le monde était dévasté au réveil. Je suis tellement fier des gars pour s’être unis et relevés comme ça, en 24 heures. Là je peux dire que je suis un gagnant d’une médaille olympique. Je n’arrive pas à y croire.»

Au premier tiers le Canada a déjoué Pavel Francouz trois fois en sept minutes, dont les réussites d’Ebbett et Kelly, à 8:57 et 9:28.

La deuxième période s’est déroulée sans but, mais la lumière rouge a de nouveau été fort sollicitée au troisième engagement.

Ebbett a complété son doublé en faisant dévier dans le haut du but une passe vive de Brandon Kozun, à 5:50.

Kovar a riposté 46 secondes plus tard, laissé seul dans l’enclave. Mais à 9:37, Kelly a fait 5-2 avec un tir des poignets dans le haut du filet, à partir du cercle gauche. Klinkhammer avait travaillé fort dans le coin de la patinoire.

Un but a ensuite été refusé au Tchèque Martin Erat, pour cause d’obstruction envers Poulin.

Wolski a consolidé le coussin avec 4:37 au cadran. L’auteur de 99 buts dans la LNH a converti son deuxième rebond du revers, le premier ayant touché le poteau.

Les vedettes de la Ligue nationale absentes du tournoi, le Canada espérait se hisser au sommet du peloton en se retroussant les manches. Le manque de constance a toutefois été coûteux, surtout contre les Allemands, un match où les hommes de Desjardins ont eu un relâchement de 40 minutes. Ce dernier avait d’ailleurs remanié tous les trios, samedi.

Bien loin de Pyeongchang, l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien s’est tout de même permis un commentaire au sujet de Kelly, membre de l’édition des Bruins qui a gagné la coupe Stanley avec Julien comme entraîneur en 2011.

«J’ai l’intention de lui parler bientôt. Quel grand capitaine. Je crois que c’était un très bon choix. Il est arrivé ce matin et il a dit à ses joueurs:  »écoutez, nous jouons pour la médaille de bronze, alors je ne veux pas voir de boudeurs ou des mines basses. » Il n’y a pas de doute qu’il s’est assuré de préparer ses joueurs en vue de l’affrontement. Et l’équipe d’entraîneurs a certainement fait de même de leur côté, mais il a toujours été un bon transmetteur des messages qui étaient divulgués par les entraîneurs auparavant et je n’ai aucun doute qu’il a fait la même chose aujourd’hui.

«Je suis fier de lui et vous pouvez dire ce que vous voulez, mais ils ont tout de même une médaille olympique au cou. Et c’est très spécial.»

La République tchèque comptait sur neuf joueurs de la brigade ayant battu le Canada 4-1 en mai dernier, au championnat mondial. Dans le clan canadien, seul le défenseur Chris Lee y était.

Au hockey olympique, Équipe Canada en est maintenant à neuf médailles d’or, quatre d’argent et trois de bronze. Les Tchèques ont triomphé en 1998 et huit ans plus tard, ils ont mérité le bronze à Turin.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!