MONTRÉAL — Lorsque le Lightning de Tampa Bay s’est présenté au Centre Bell le 4 janvier, le nom du défenseur Mikhail Sergachev était mentionné parmi les favoris au titre de meilleure recrue dans la Ligue nationale de hockey. Moins de deux mois plus tard, un coéquipier de Sergachev l’a remplacé dans la conversation.

Dans ce qui continue de se développer comme l’une des histoires les plus sympathiques dans la LNH, Yanni Gourde maintient la cadence, et l’accélère même, au point où son nom est associé à ceux de Mathew Barzal, des Islanders de New York, et de Brock Boeser, des Canucks de Vancouver dans la course au trophée Calder.

Surtout, il ne cesse d’épater l’entraîneur-chef Jon Cooper.

«Que peut-on dire au sujet de Yanni Gourde. Il est le porte-étendard de tous ceux de qui on a dit qu’ils étaient trop petits, trop ceci et trop cela et qu’ils ne réussiraient jamais. Lui et Jonathan Marchessault sont deux exemples de joueurs de petite taille qui ne se sont pas laissés décourager, a déclaré Cooper après l’entraînement optionnel de ses joueurs samedi matin au Centre Bell.

«Il est le genre de joueur que vous voulez toujours encourager. Et là, il a une chance d’établir le record d’équipe pour le nombre de buts pour une recrue. Je ne pourrais pas être plus content pour lui. Il est un jeune homme phénoménal, et je ne peux m’empêcher d’applaudir un jeune homme comme lui.»

Du haut de ses cinq pieds neuf pouces et 172 livres, l’athlète de Saint-Narcisse occupe le quatrième rang chez le Lightning avec 22 buts. Après une léthargie de quatre matchs sans point du 9 au 20 janvier, voilà que Gourde se trouve au coeur d’une séquence des plus productives.

Lors de ses 15 dernières rencontres, dont 11 à l’étranger, il compte huit buts, dont trois filets victorieux, neuf mentions d’aide et affiche un ratio défensif de plus-10. Cette poussée du dernier mois lui permet d’espérer effacer la marque de 24 buts par un joueur de première saison du Lightning, établie par Tyler Johnson en 2013-2014.

Lorsqu’il s’est fait demander s’il était surpris du rendement de Gourde, Cooper a servi une réponse à deux volets.

«Surpris? Dans quel sens? Si vous parlez d’un jeune qui possède de la détermination et qui réussit, je ne suis pas étonné. Est-ce que je suis surpris que, potentiellement, s’il connaît une séquence torride, il puisse s’approcher du plateau de 30 buts? Je vous dirais que je le suis un peu. Mais très agréablement.»

Kunitz et BriseBois

De son côté, Gourde préfère parler des succès de l’équipe plutôt que de ses propres performances.

«Je n’avais pas nécessairement d’attente, je voulais seulement jouer du bon hockey, prouver que je suis capable de jouer au niveau de la Ligue nationale constamment. J’essaie d’aider l’équipe à gagner à chaque match et c’est ça mon objectif», a déclaré Gourde dans le vestiaire du Lightning samedi midi.

Les journalistes ont bien tenté de lui soutirer des commentaires sur les chances qu’il soit un finaliste au trophée Calder, Gourde a fait passer l’équipe avant.

«Je n’aurais jamais pensé à ça. J’essaie seulement de faire mon travail, d’aider l’équipe à gagner. Je vais au filet, j’essaie de marquer des buts, de créer des opportunités. C’est sur ça que je prends beaucoup de fierté.»

Il a servi le même genre de réponses au sujet de ses chances de se rendre à 30 buts.

«Je ne pense à aucun chiffre, je veux seulement aider l’équipe.»

Au passage, Gourde a toutefois rendu hommage à ses coéquipiers pour le soutien qu’ils lui ont fourni, et tout particulièrement Chris Kunitz. Il a aussi eu de très bons mots pour Julien BriseBois, l’adjoint au directeur général Steve Yzerman.

BriseBois est celui qui a sorti Gourde de l’organisation des Sharks de San Jose pendant la saison 2013-2014 et qui lui a ouvert les portes de celle du Lightning.

L’ancien dirigeant du Canadien avait même appelé Paul Corbeil, l’agent de Gourde, sur le coup de minuit immédiatement après la fin de son essai professionnel de 25 matchs avec le club-école des Sharks, à Worcester, pour manifester son intérêt envers Gourde.

«Le Lightning a été la première équipe qui m’a fait sentir que j’étais un espoir. Le Lightning m’a donné mon premier contrat d’entrée, mon deuxième puis mon dernier. C’est ce que je recherchais.

«Julien a vraiment été exceptionnel, a-t-il enchaîné. Il va toujours te donner les meilleurs outils pour que tu t’améliores. C’est ce qu’il a fait depuis qu’on s’est rencontré. Il fait un travail exceptionnel, autant ici que dans la Ligue américaine.»

BriseBois dit qu’il a aimé la combinaison d’habiletés de Gourde et il a vu qu’il était capable de générer de l’offensive au niveau de la Ligue américaine. Mais ce qui a le plus impressionné BriseBois, c’est la ténacité du jeune attaquant.

«Si tu n’as pas cette ténacité et que tu es un petit joueur, tu es mieux d’être vraiment très bon, sinon, tu ne te rendras pas. Dans le pire des cas, je savais qu’il allait mettre les efforts pour s’améliorer et réaliser son potentiel et qu’il serait, à tout le moins, un très bon joueur dans la Ligue américaine.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!