Paul Chiasson/La Presse canadienne Tomas Plekanec

BROSSARD, Qc — Ce n’est pas parce qu’il porte maintenant l’uniforme d’un ennemi juré qu’une seule personne dans l’entourage du Canadien de Montréal allait dénigrer Tomas Plekanec et sa contribution pendant son long séjour avec l’organisation.

Presque exactement 24 heures après l’annonce de la transaction qui l’a expédié aux Maple Leafs de Toronto en retour de deux jeunes joueurs des ligues mineures et d’un choix de deuxième tour, le Tchèque de 35 ans a reçu les éloges de plusieurs anciens coéquipiers, lundi.

S’il avait entendu toutes les bonnes choses dites à son sujet, Plekanec en aurait peut-être rougi de gêne. Mais il se trouvait à quelque 2000 km plus au sud et s’entraînait avec sa nouvelle équipe en prévision du match de ce soir à Tampa Bay, contre le Lightning.

De tous les joueurs rencontrés dans le vestiaire, Artturi Lehkonen semblait le plus touché par le départ de celui qu’il considère un très bon ami.

À cet égard, le jeune finlandais vient de passer une semaine difficile après avoir vu le défenseur Jakub Jerabek prendre la direction de Washington, mercredi dernier.

En commentant le départ de Jerabek, Lehkonen avait fait allusion aux nombreux repas qu’il avait partagés avec le défenseur tchèque durant la saison. Et plus souvent qu’autrement, Pleknaec complétait le trio, avait confié Lehkonen.

«C’est plate de perdre un bon ami comme ça. Mais ainsi va la vie. Ça fait partie de la ‘business’. Il faut continuer d’aller de l’avant.»

Lehkonen a parlé de Plekanec comme d’un mentor.

«Il m’a aidé de bien des façons. L’an dernier, il a facilité mon intégration dès mon arrivée. Il m’a enseigné plein de choses, entre autres comment me préparer mentalement de match en match. Il m’a aidé de bien des façons», a-t-il répété.

De son côté, Gallagher a insisté sur le professionnalisme de Plekanec et parlé de la réputation du Tchèque à travers la LNH.

«Pour vraiment comprendre le rôle qu’il a joué, il faut faire le tour des différents vestiaires dans la LNH. C’est là qu’on réalise à quel point c’est difficile de jouer contre lui. Il ne commet pas vraiment d’erreurs. Il est toujours dans la position idéale en défensive, du bon côté de la rondelle et il ne triche pas», a souligné Gallagher, qui s’est également dit impressionné par la longévité de la carrière de Plekanec avec le Tricolore.

Aux yeux de plusieurs observateurs, Phillip Danault est le candidat idéal pour prendre la relève de Plekanec. Le principal intéressé va tenter de suivre ses traces.

«’Pleky’ faisait de l’excellent travail défensivement pour nous, et il était capable de contribuer offensivement aussi. C’est un style de jeu que je veux reproduire aussi. Un centre efficace dans les deux sens de la patinoire, c’est quand même indispensable et je veux suivre ses traces, a noté l’attaquant de Victoriaville.

«À chacune de ses présences sur la patinoire, tu voyais qu’il était très structuré et à chaque match, tu sais ce qu’il va donner, a ajouté Danault. C’est un joueur constant que je veux imiter. C’est exactement sur un joueur comme lui que je veux modeler mon style.»

Claude Julien croit que Danault a des atouts dans son jeu qui pourraient lui permettre de prendre la relève du vétéran tchèque.

«Offensivement, il a du talent. Défensivement, c’est un gars qui s’améliore à tous les matchs. C’est un autre joueur qui prend ça à coeur aussi, et il est bon dans les mises en jeu. Ce sont des éléments qu’on voyait chez Tomas Plekanec et qu’on voit aussi chez Phillip Danault. Avec l’expérience et le temps, il peut devenir un joueur semblable à Tomas Plekanec.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!