Christophe Ena Christophe Ena / The Associated Press

Les Australiens sont surpris. Les Britanniques sont sceptiques. Les Français sont tout simplement furieux.

«Ils viennent de tuer la Coupe Davis», a déclaré le tennisman français Nicolas Mahut en réaction au plan de transformer la compétition vieille de 118 ans en un tournoi d’une semaine, regroupant 18 nations: la Coupe du monde de tennis.

La Fédération international de tennis (ITF) tente de redonner du lustre à cette compétition par équipes en plus d’attirer les meilleures raquettes mondiales, qui décident souvent de laisser tomber la Coupe Davis en raison du calendrier chargé sur le circuit de l’ATP.

Cette plus récente proposition verrait la Coupe du monde jouée sur une semaine, en un endroit, en novembre. Dans sa mouture actuelle, le tournoi est réparti sur quatre week-ends en février, juillet, septembre et novembre. La bourse totale serait de 20 millions $ US.

«L’essence de ce tournoi historique est de jouer à domicile ou à l’étranger, a déclaré à L’Équipe Mahut, champion l’an dernier avec ses coéquipiers français. J’étais le premier à dire que le tournoi devait être modifié, mais pas détruit.»

Le capitaine de la France, Yannick Noah, a quant à lui écrit mardi sur Twitter: «(…) Ils ont vendu l’âme d’une épreuve historique. Sorry mister Davis».

Cette proposition de Coupe du monde a été mise sur pied en collaboration avec le groupe d’investissement Kosmos, fondé par le footballeur Gerard Piqué. Le partenariat aurait une valeur de 3 milliards $ US répartis sur 25 ans.

Piqué a personnellement présenté le projet au conseil d’administration de l’ITF à Barcelone, samedi. Le président de la fédération, David Haggerty, a déclaré à l’Associated Press que Piqué avait obtenu des réponses favorables de quelques-uns des meilleurs joueurs au monde, comme Novak Djokovic et Andy Murray.

Ces deux joueurs ne se sont toujours prononcés publiquement sur la nouvelle formule, mais Rafael Nadal, deuxième raquette mondiale, a déclaré au quotidne espagnol Marca: «Il s’agit d’une bonne initiative qui pourrait fonctionner».

Mardy Fish, ex-joueur de la formation américaine, a aussi donné son aval au projet.

«Que la Coupe Davis devienne un tournoi d’une semaine à la fin de la saison aurait dû être fait depuis longtemps, a-t-il écrit sur Twitter. Maintenant, présentez-la aux deux ans et ce sera parfait.»

Craig Tiley, directeur général de la Fédération australienne de tennis, a déclaré que son organisation «avait été prise par surprise par cette annonce».

«À titre de l’une des nations fondatrices de la Coupe Davis, nous avons plusieurs questions sans réponse, a-t-il fait part. Est-ce que cette proposition prolongera la saison d’un nombre important de joueurs? Qu’est-ce que les joueurs en pensent de façon générale? Est-ce que ça met fin à la nature partisane de la compétition acutelle? Il y a tant de choses que nous ignorons.»

L’ITF a indiqué que la proposition, adoptée à l’unanimité par son conseil d’administration, est sujette «à de plus amples développements» avant qu’elle ne soit soumise à l’assemblée générale annuelle d’août prochain. Elle devra être approuvée par les deux tiers des membres.

Le capitaine de l’équipe britannique, Leon Smith, a quant à lui admis que la formule devait être repensée pour assurer la longévité et le statut de la Coupe Davis, disputée pour la première fois en 1900. S’il est heureux que l’ITF cherche à obtenir un important financement à l’externe, il a toujours des réserves.

«L’une des premières choses qui m’est venue à l’esprit est la perte des manches à domicile et à l’étranger, a dit Smith. Ça fonctionne dans les autres sports, mais ça reste à déterminer si ça fonctionne en Coupe Davis.

«Pour l’instant, a ajouté Smith, nous devons garder un esprit ouvert tandis que nous en apprenons davantage sur cette proposition. Peu importe l’issue, j’espère que la Coupe Davis demeurera la plus importante compétition par équipe du tennis.»

C’est la deuxième tentative de refonte — nécessaire pour plusieurs — de la Coupe Davis par Haggerty. L’ITF a été forcée l’an dernier à mettre sur la glace sa proposition de Coupe du monde afin de s’assurer d’un consensus plus important autour du projet. Des plans, maintenant abandonnés, de rassembler les Coupes Fed et Davis en un seul tournoi ont aussi été proposés.

___

Les journalistes de l’Associated Press Samuel Pétrequin à Paris, Dennis Passa à Brisbane, en Australie, ainsi que Tales Azzoni à Madrid ont contribué à ce reportage.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!