THE CANADIAN PRESS Brian McKeever et Graham Nishikawa

PYEONGCHANG, Corée, République de — La délégation canadienne aux Jeux paralympiques de Pyeongchang a connu une cinquième journée de compétitions faste, avec une récolte impressionnante de six médailles.

Ces médailles, une d’or, cinq de bronze, lui a permis de porter son total à 16 médailles — cinq d’or, une d’argent et 10 de bronze — et d’égaler sa récolte des Jeux paralympiques de Sotchi, en 2014.

Le Canada occupe maintenant le troisième rang au total des médailles, à égalité avec l’Ukraine, derrière les États-Unis (21) et les athlètes paralympiques neutres de la Russie (17). Avec cinq médailles d’or, il occupe le quatrième rang, à égalité avec la France et l’Ukraine, derrière les États-Unis (8), la Russie (6) et la Slovaquie (6).

L’Albertain Brian McKeever a donné le ton en remportant sa deuxième médaille d’or des Jeux paralympiques en remportant le sprint 1,5 km en ski de fond pour athlètes avec déficience visuelle, en compagnie de son guide Russell Kennedy. McKeever et Kennedy ont pris les devants dans le dernier virage et ont terminé devant le Suédois Sebastian Modin (Robin Bryntesson) et le Norvégien Eirik Bye (Arvid Nelson).

McKeever, déjà le paralympien canadien le plus décoré de l’histoire, compte maintenant 12 médailles d’or à son actif et 15 médailles au total. Ses 12 médailles d’or lui confèrent le sixième rang de tous les temps.

«Ces courses de sprint sont infernales. Elles sont tellement difficiles. Les plus jeunes sont tellement rapides et doués, a noté McKeever. Mais c’était une bonne journée pour nous. Russell a mené la charge et nous sommes heureux d’avoir pu franchir la ligne d’arrivée en premier.»

Le Québécois Alexis Guimond a quant à lui gagné sa première médaille paralympique, le bronze au slalom géant debout, devenant ainsi le premier skieur para-alpin canadien médaillé dans cette catégorie en 20 ans.

Guimond, 18 ans, occupait la sixième place après le slalom géant, mais il a inscrit le chrono le plus rapide à la deuxième descente pour se hisser au troisième rang, derrière le Suisse Theo Gmur et le Russe Aleksei Bugalev.

«C’est un rêve devenu réalité pour moi, a indiqué l’athlète de Gatineau. Je rêve des Paralympiques depuis que j’ai six ans, alors remporter une médaille à mes premiers Jeux, c’est un sentiment indescriptible. C’est tout simplement magique.»

La Britanno-Colombienne Natalie Wilkie a aussi remporté la première médaille paralympique de sa carrière, le bronze au ski de fond debout 1,5 km. À 17 ans et deux mois, elle est la plus jeune membre de la délégation canadienne. Dans la même course, Emily Young (et Brittany Hudak ont terminé respectivement quatrième et sixième.

Au 1,5 km sprint masculin, la troisième place a été décidée à la photo-finish. Mark Arendz, de l’Île-du-Prince-Édouard a terminé exactement en même temps que le Finlandais Ilkka Tuomisto et ils ont tous deux obtenu une médaille de bronze.

Il s’agit de la troisième médaille pour l’athlète de 27 ans à ces JP, lui qui a remporté une médaille d’argent et une de bronze en biathlon. Il compte maintenant cinq médailles paralympiques en carrière.

La skieuse de 18 ans Mollie Jepsen a de son côté récolté sa troisième médaille des Jeux en ajoutant le bronze du slalom géant debout à sa collection. Alana Ramsay, double médaillée à Pyeongchang, a terminé quatrième.

Finalement, l’Ontarien Mac Marcoux a rebondi après deux courses qu’il n’a pas été en mesure de compléter pour décrocher le bronze au slalom géant, son deuxième podium des Jeux. Médaillé d’or en descente au premier jour, Marcoux et son guide Jack Leitch ont entrepris la deuxième manche au quatrième rang, mais se sont hissés jusqu’à la troisième marche du podium.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!