DARRYL DYCK DARRYL DYCK / La Presse Canadienne

BOCA RATON, Fla. — La LNH souhaite donner le dernier mot à son département des opérations hockey lors des vérifications vidéo dans les cas d’obstruction contre les gardiens.

Les directeurs généraux espèrent voir plus de constance dans les verdicts entourant ce qui est rapidement devenu l’un des règlements les plus controversés de la LNH. Il est aussi possible que des changements plus importants soient appliqués lors du début de la prochaine saison.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a annoncé mercredi que la responsabilité ultime dans tous les cas d’obstruction envers les gardiens de but relèvera des responsables des opérations hockey de la LNH travaillant de la centrale vidéo, à Toronto. Il espère que ce changement sera approuvé à temps pour le début des séries.

«Ce sera une amélioration au niveau de la constance, ce qui était recherché par les entraîneurs et les directeurs généraux», a indiqué Bettman à la fin des assises des directeurs généraux.

L’Association des joueurs de la LNH a donné le feu vert pour l’application du changement en début de soirée mercredi. Le comité de compétition et le bureau des gouverneurs devront également approuver le changement au règlement. Le bureau des gouverneurs devra le faire à l’unaminité, puisque le changement au livre de règlements serait effectué pendant la saison.

Utilisant une tablette numérique et des écouteurs, les arbitres sur la glace avaient le dernier mot après avoir parlé à des responsables des opérations hockey, jusqu’ici dans les contestations pour obstruction contre les gardiens.

À la suite de quelques décisions controversées cette saison, les directeurs généraux ont manifesté leur préférence pour donner la responsabilité aux personnes dans la centrale vidéo. Un arbitre à la retraite sera ajouté au groupe de la centrale pour aider à rendre une décision.

«Les arbitres sur la patinoire seront encore impliqués dans la décision, a dit Bettman, qui s’attend à ce que le changement soit rapidement approuvé. La définition de l’obstruction contre le gardien n’a pas changé.

«Il y a seulement certains cas où c’est une question d’opinion. Mais encore une fois, il y aura une autre voix dans la pièce, une voix qui a un passé dans l’arbitrage. Ce sera maintenant la décision des opérations hockey.»

L’adjoint au commissaire, Bill Daly, a ajouté un peu de piment à la conversation en dévoilant que certains directeurs généraux avaient suggéré de pénaliser une équipe pour deux minutes si elle ne gagnait pas sa contestation pour obstruction contre le gardien — ce qui est déjà le cas pour une mauvaise contestation pour hors-jeu.

Pour l’instant, une contestation incorrecte pour obstruction résulte uniquement par le forfait de son temps d’arrêt.

«Ç’a été mentionné pendant les réunions, mais c’est un cas ‘d’attendons de voir cet été’, a expliqué Daly. Mais c’est une option.»

La ligue en mentionné qu’en plus de 1000 matchs depuis le début de la campagne 2017-18, il y a eu un total de 170 révisions pour obstruction contre un gardien, soit à la suite d’une contestation de l’entraîneur, soit après une demande de la centrale vidéo. La décision a été renversée seulement 51 fois. La LNH a ajouté qu’elle était en désaccord qu’avec une fraction des décisions des arbitres.

«Il y a une grande majorité de cas où les arbitres sur la patinoire et les gens à Toronto étaient en accord, a rappelé Bettman. Il y a une poignée de cas qui ont causé des remous, et si nous pouvons améliorer la situation, nous allons le faire.

«Nous aimerions être parfaits. Nous croyons qu’il peut y avoir plus de constance en ayant un ancien arbitre qui collabore avec les opérations hockey et qui aide à rendre la décision finale.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!