MONTRÉAL — Voici les cinq moments marquants du match entre le Canadien de Montréal et les Penguins de Pittsburgh, mercredi, au PPG Paints Arena:

Vivement la clarté

Alors que la LNH annonçait plus tôt dans la journée un changement au système de révision des buts en cas d’obstruction contre le gardien, l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, aurait peut-être souhaité que le changement soit déjà en vigueur quand Evgeni Malkin a ouvert la marque à mi-chemin en première période. Après une mise en jeu à la droite de Carey Price, qui disputait un premier match depuis le 20 février après avoir soigné une commotion cérébrale, Malkin a plongé pour frapper une rondelle libre devant le filet des visiteurs. Malkin est ensuite entré en contact avec Price, puis la rondelle a donné contre la jambe du centre des Penguins avant de franchir la ligne des buts. Julien a contesté le but, mais les arbitres n’ont pas renversé leur décision.

La sortie du désert

Après que Patric Hornqvist eut doublé l’avance des Penguins, le Canadien a mis fin à sa séquence sans marquer de but après 166 minutes et 33 secondes, tard en première période. Paul Byron a amorcé la séquence sur l’aile droite et a tenté de rejoindre Brendan Gallagher, qui fonçait au filet. La rondelle est revenue dans l’enclave et Jonathan Drouin l’a frappée au vol. Le gardien Casey DeSmith a semblé être surpris par la trajectoire du disque.

Quand Scherbak a de l’espace

Le Canadien a nivelé les chances après 8:19 de jeu au deuxième vingt, quand il s’est retrouvé en désavantage numérique à la fin d’une séquence à quatre contre quatre. Nikita Scherbak a profité des circonstances pour se faire oublier derrière la défensive des Penguins et il a ainsi pu récupérer un long dégagement de Charles Hudon. Scherbak a repris contrôle du disque dans le cercle des mises en jeu à la droite du gardien Casey DeSmith. Il s’est amené vers le gardien et a exécuté une feinte rapide vers son revers. DeSmith s’est étendu sur la glace et a été battu par le tir de Scherbak dans la lucarne.

Spectacle aérien

Les deux équipes se sont échangé des buts spectaculaires avant la fin de la période médiane. Jacob de la Rose a d’abord donné les devants 3-2 au Canadien à 14:24. Son tir initial a atteint l’épaule du gardien Casey DeSmith, puis la rondelle a rebondi très haut dans les airs. Ne sachant pas où était la rondelle, DeSmith est revenu se placer sur la ligne des buts. Rusé, de la Rose a suivi le jeu et a parfaitement synchronisé son geste pour frapper la rondelle au moment où elle retombait sur la glace, marquant ainsi son quatrième but de la saison. Cependant, le capitaine des Penguins Sidney Crosby a fait encore mieux 38 secondes plus tard. Après que son coéquipier Jake Guentzel eut réceptionné sa passe au vol, Crosby a à son tour touché deux fois de suite au vol à la rondelle pour déjouer Carey Price du revers.

Un revirement coûteux

Les Penguins ont rapidement ramené de l’ordre dans leur cour et ils ont repris les devants après 2:38 de jeu en troisième période, en avantage numérique. Le défenseur du Canadien Noah Juulsen a raté une tentative de dégagement, étant ennuyé de manière plus ou moins légale par un rival. Ce revirement a profité aux Penguins, alors que Jake Guentzel a rejoint Derick Brassard, fin seul dans l’enclave. Le centre québécois a marqué son 20e but de la saison en décochant un tir sur réception qui n’a laissé aucune chance au gardien Carey Price.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!