Frederic Daigle / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — La Régie des installations olympiques se dit prête à servir de partenaire dans l’éventualité où Montréal obtiendrait une nouvelle franchise du Baseball majeur.

C’est ce qu’a affirmé jeudi Michel Labrecque, le président-directeur général de la RIO, en marge de l’inauguration du nouveau salon Gary-Carter au Stade olympique.

«Les protagonistes du retour du baseball indiquent qu’ils ont besoin d’un nouveau stade au centre-ville, a souligné M. Labrecque. Moi, j’ai toujours dit qu’ils ont besoin du Stade olympique avant — pour illustrer la popularité et faire des matchs préparatoires —; pendant — ils obtiendraient une concession sans avoir de stade —; et après — on pourrait imaginer que pour les matchs préparatoires ou pour des matchs éliminatoires pour lesquels on pourrait, comme l’Impact, attirer 60 000 personnes en revenant au Stade olympique. (…) C’est pour ça que les investissements qu’on a faits avec le retour du baseball ont toujours été dans ce contexte-là.»

Ces propos contrastent avec ceux qu’il a tenus dans le passé, notamment en 2015, quand il mettait en doute ouvertement la construction d’un nouveau stade pour le baseball.

«Je suis gestionnaire d’un bien public, donc, j’ai un devoir de réserve, s’est-il défendu jeudi. Ce que je dis, c’est qu’on a besoin, pour le retour du baseball, du Stade olympique avant, pendant, et après. Pour la construction d’un nouveau stade, je laisse aux élus et aux protagonistes du projet le soin de faire leur cabale et leur campagne.

«On serait heureux d’être en soutien, ajoute-t-il. On le fait avec evenko avec beaucoup de bonheur. Si Montréal obtient une franchise, où jouera-t-elle les premières saisons? Je doute qu’ils obtiennent une équipe et un stade en même temps, donc on va les accueillir.»

À la mémoire de Gary Carter

Par ailleurs, la RIO a rendu hommage à l’ex-receveur des Expos en marge des deux matchs préparatoires des Blue Jays de Toronto en renommant le Club du Receveur salon Gary-Carter.

La portion située sous les estrades derrière le marbre a subi une cure de rajeunissement qui s’imposait, aux coûts de quelque 225 000 $.

«Si vous êtes venus dans la dernière année, les fauteuils avaient plus d’acariens qu’un gorille, a imagé Labrecque. Les plafonds, l’éclairage: ça n’avait pas d’allure. Ça sentait le vestiaire des joueurs! On devait faire les travaux.»

Ces rénovations s’inscrivent dans le cadre du plan d’immobilisations du Stade olympique, qui prévoit des travaux à hauteur de 220 millions $ sur 11 ans. Elles font aussi partie de l’ensemble des travaux de rénovation effectués pour mettre le stade au niveau des normes du Baseball majeur. Ces travaux ont coûté près de 6 millions $ depuis la tenue des premiers matchs préparatoires des Jays, il y a cinq ans.

Nouvelles couleurs plus sombres — afin de répondre aux normes du Baseball majeur —, nouveaux sièges, fresques représentant Carter ainsi qu’un espace cuisine revampé permettront à la RIO de louer la salle pour des événements corporatifs ou des réunions.

Partout, le marbre — le quatrième but du baseball, pas le matériau — est à l’honneur. On peut d’ailleurs y lire en quelques endroits «À tout jamais gravé dans le marbre», la très belle phrase utilisée par la RIO pour rendre hommage à Carter lors de son décès.

«On s’était engagés publiquement lors du décès de Gary Carter (en février 2012) de l’honorer. (…) C’était une évidence: entre l’amour que les Montréalais éprouvaient à son endroit, le fait que c’était le Club du Receveur et que son épouse et sa famille qui étaient d’accord, ça allait de soi.»

Il s’agit du troisième jalon commémoratif posé par la direction de la RIO afin de rappeler la riche histoire du Parc et du Stade, après la signature de Roger Taillibert, dans la rotonde, et la place Nadia Comaneci, près du Centre sportif et de la Tour de Montréal.

Carter a porté les couleurs des Expos de Montréal de 1974 à 1984, puis en 1992. Joueur spectaculaire, il a été le visage de la franchise pendant de nombreuses années. Il a été élu au Temple de la renommée du baseball en 2003. Il est décédé d’un cancer à l’âge de 57 ans.

Les Jays accueilleront lundi et mardi les Cadinals de St. Louis pour les deux dernières rencontres de la Ligue des pamplemousses, avant d’amorcer leur saison régulière jeudi, à Toronto, en accueillant les Yankees de New York.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!