Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — L’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, a demandé à ses joueurs d’approcher les sept derniers matchs de la saison comme une série éliminatoire et sa troupe a échoué son premier test, samedi.

Malgré un bon début de match, la formation montréalaise a rapidement été renversée par les Capitals de Washington, qui ont su exploiter les lacunes du Tricolore dans sa zone pour filer vers une victoire de 6-4.

Les joueurs du Canadien ont commis 16 revirements au cours du match, dont 13 de la part des défenseurs, et un autre du gardien Carey Price.

Si l’on pourrait anticiper que ce sont les jeunes Noah Juulsen et Brett Lernout qui seraient les principaux coupables, ce sont plutôt des joueurs plus aguerris qui ont connu des ennuis. Jordie Benn a été crédité de quatre revirements, tandis que Jeff Petry et Mike Reilly en ont commis trois chacun. Karl Alzner, Juulsen et Lernout ont été crédités d’un seul revirement chacun.

Ces revirements ont souvent permis aux Capitals de prolonger leur présence en zone du Canadien et d’obtenir des occasions de marquer de l’enclave.

«C’est un des aspects du jeu qui nous fait le plus mal en ce moment, a reconnu Julien après la rencontre. Encore-là, il y a beaucoup de nouveaux défenseurs, quand on pense à Reilly ou Lernout. Même du côté des attaquants, on travaille avec (Nikita) Scherbak, pour qui c’est encore difficile, et même (Alex) Galchenyuk, pour qui ç’a été la même chose ce soir. Ce sont des situations où l’on doit s’améliorer.

«En même temps, ça revient à un manque d’expérience. Au début de la saison, et même en première moitié, on ne donnait pas autant d’occasions parce que les joueurs étaient à leur place. C’est certain que depuis quelques semaines, on donne beaucoup trop de chance à partir de l’enclave.»

Les vétérans défenseurs Shea Weber et David Schlemko, de même que la brillante recrue Victor Mete, sont tous blessés chez le Canadien et il est donc difficile présentement d’évaluer la valeur de la défensive montréalaise.

L’attaquant Brendan Gallagher, qui disputait un 400e match dans la LNH, a refusé d’utiliser l’inexpérience comme une excuse pour l’inefficacité de la défensive du Tricolore même si la moitié de la brigade du Canadien samedi avait moins de 100 parties d’ancienneté dans la LNH.

«C’est une occasion d’apprendre et d’acquérir de l’expérience, a dit Gallagher, qui a inscrit 115 buts et 117 aides jusqu’ici dans la LNH. Oui, nous n’allons pas participer aux séries et c’est décevant. Mais nous ne pouvons pas gaspiller ces matchs. Nous devons bâtir des fondations pour la prochaine saison. Les jeunes joueurs doivent profiter de cette occasion améliorer leurs chances de gagner un poste régulier ou forcer les vétérans à se dépasser.»

Le Canadien a participé aux séries lors des trois premières saisons de Gallagher dans la LNH, mais il ne sera pas du tournoi ce printemps pour une deuxième fois en trois ans. Gallagher a reconnu qu’il ne s’agissait pas nécessairement du meilleur contexte pour un jeune qui arrive dans la LNH, mais il espère quand même les voir saisir cette occasion.

«C’est certain que vous préférez vous retrouver dans une culture gagnante. Cette saison, nous n’avons pas gagné beaucoup de matchs, mais il est important de continuer à prêcher les bonnes choses et à faire les bonnes choses, a rappelé Gallagher. Tout ne va pas changer d’un coup l’automne prochain. Nous devons profiter de ces derniers matchs pour nous préparer. Il faut créer un climat de compétition interne parce que c’est ça qui va nous aider à nous améliorer et à grandir en tant qu’équipe.»

Le Canadien disputera le deuxième de sa dernière série de sept matchs lundi, quand il accueillera les Red Wings de Detroit. Ce duel sera le dernier d’une séquence de 12 en 21 jours pour le Tricolore. Les hommes de Julien reprendront ensuite le collier seulement samedi, quand ils rendront visite aux Penguins de Pittsburgh.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!