SAN JOSE, Calif. — Les Sharks de San Jose amorceront leur dernier voyage à l’étranger de la saison avec un visage bien différent d’il y a un mois.

Ils devront remercier les attaquants Evander Kane et Eric Fehr pour ce changement.

Kane fournit une menace offensive constante et du jeu physique sur le premier trio tandis que Fehr a solidifié le quatrième trio et l’unité de désavantage numérique. Les Sharks jouent aussi bien que quiconque dans la LNH actuellement et ils ont remporté leurs sept dernières parties, leur plus longue séquence de succès en cinq ans.

Pendant cette série victorieuse, les Sharks ont gagné des matchs ouverts, d’autres plus serrés, et ils ont été en mesure de réduire la vitesse de certaines formations en plus d’être plus robustes contre d’autres.

«Je crois que ce sont des éléments sur lesquels nous voulons être fiers, a affirmé le défenseur Brenden Dillon. En séries, tu vas te mesurer à des équipes au style différent. Nous avons les joueurs pour rivaliser avec elles. Nous faisons des choses à l’entraînement qui aident à nous préparer pour ces affrontements.»

Les Sharks sont en bonne position alors qu’il ne reste que deux semaines à la saison. Ils se sont approchés à six points des Golden Knights de Vegas et du premier rang de la section Pacifique avec sept parties à disputer. Encore mieux, ils ont amorcé la journée de dimanche avec six points d’avance sur les Ducks d’Anaheim et les Kings de Los Angeles pour l’avantage de la glace en première ronde des séries.

C’est bien différent de mars 2017, quand une série de six revers a coûté un possible titre de section aux Sharks. L’équipe s’est ensuite inclinée au premier tour contre les Oilers d’Edmonton.

«Nous jouons avec l’énergie du désespoir, a mentionné Kane. Nous avons besoin de tous les points et nous n’avons pas encore confirmé notre place en séries. Les équipes derrière nous n’arrêtent pas de gagner et il faut pousser vers l’avant et amasser des points. C’est bien d’avoir cette mentalité de séries en ce moment.»

Kane a donné un important coup de pouce depuis son acquisition des Sabres de Buffalo, le 26 février, à la date limite des transactions. Il s’est inséré sur le premier trio en compagnie de Joe Pavelski afin de pallier l’absence de Joe Thonton, qui a raté deux mois d’activités en raison d’une blessure au genou. Thornton a recommencé à patiner, mais il n’y a pas de date prévue pour son retour.

Kane a récolté sept buts et cinq mentions d’assistance pour aider les Sharks à montrer un dossier de 10-2 depuis son arrivée, la meilleure fiche de la LNH pendant cette période. L’équipe a inscrit 4,2 buts par match alors que Kane est dans la formation tandis qu’elle en marquait 2,8 avant qu’il endosse son uniforme.

«C’est un joueur crucial pour notre équipe, a avoué le joueur de centre Chris Tierney. Tu peux voir tout ce qu’il apporte, que ce soit sur le plan physique ou offensif. Il ajoute beaucoup de profondeur et il fait de l’excellent travail jusqu’à maintenant. Ça nous rend encore meilleurs à tous les niveaux.»

Même si c’est le jeu de Kane qui retient beaucoup plus l’attention, l’ajout de Fehr, une semaine plus tôt, a aussi eu un gros impact. Fehr a comblé un vide au centre du quatrième trio, permettant à l’entraîneur-chef Peter DeBoer d’avoir la liberté d’alterner ses trios sans avoir peur des confrontations. Fehr est aussi très efficace en désavantage numérique, au sein de la deuxième meilleure unité du circuit Bettman.

Fehr connaît même du succès à l’attaque, surtout depuis le retour au jeu de Jannik Hansen. Hansen a été inséré avec Fehr et Barclay Goodrow après que Joonas Donskoi eut subi une blessure à l’épaule.

Les trois membres du quatrième trio ont notamment marqué mardi, contre les Devils du New Jersey. Hansen a aussi ajouté un but samedi, contre les Flames de Calgary.

«Ça aide toujours quand tu contribues aux succès de l’équipe, a dit Hansen, qui a été rayé de la formation lors de plusieurs matchs cette saison. Ça donne du momentum et ça te fait sentir bien à propos de ton jeu. Nous avons le désir d’alterner les quatre trios et le quatrième trio doit faire partie de ce plan de match.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!