Getty Images

SÉOUL, Corée, République de — La compagnie Samsung a démenti un reportage selon lequel elle a mené une campagne de lobbying illégal pour aider la ville de Pyeongchang, en Corée du Sud, à obtenir les Jeux olympiques d’hiver de 2018.

Le réseau de télévision SBS, installé à Séoul, a rapporté la semaine dernière que Samsung a tenté d’utiliser comme lobbyiste Papa Massata Diack, le fils de Lamine Diack, un ancien dirigeant de l’Association internationale des Fédérations d’athlétisme tombé en disgrâce.

SBS a révélé que le fils Diack a demandé à Samsung de signer un contrat de commandite de 9,5 millions $ US de la Diamond League de l’IAAF entre 2010 et 2012 en échange d’un éventuel lobbying auprès de certains membres du CIO pour soutenir la candidature de Pyeongchang.

Les allégations du réseau de télévision reposent sur les échanges de courriels entre Samsung et Papa Massata Diack qui, selon le reportage, figuraient parmi les documents que les procureurs sud-coréens ont confisqués lors d’une perquisition aux bureaux de Samsung à la suite d’une enquête de corruption l’an dernier.

Samsung a répliqué en qualifiant le reportage de SBS d’inexact. La compagnie affirme qu’elle a signé des contrats de commandite légitimes avec de nombreuses organisations sportives internationales, y compris l’IAAF.

À la fin 2009, Lee Kun-hee, le patron de Samsung, a obtenu un pardon présidentiel — de la part du gouvernement conservateur sud-coréen d’alors du président Lee Myung-bak — à la suite d’une condamnation avec sursis pour des transactions financières illégales afin de lui permettre de se joindre à l’équipe de candidature sud-coréenne pour obtenir les Jeux olympiques.

La Corée du Sud, qui avait précédemment échoué à deux reprises pour obtenir les Jeux à Pyeongchang, a finalement remporté le vote pour tenir les Jeux d’hiver en 2011.

Plus tôt ce mois-ci, les procureurs sud-coréens ont inculpé Lee Myung-bak d’accusations selon lesquelles il aurait reçu des pots-de-vin de Samsung et d’autres personnes.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!