Frank Gunn Frank Gunn / La Presse Canadienne

TORONTO — Embarrassés et déçus après avoir été écrasés par les Bruins de Boston, les Maple Leafs de Toronto ont montré de quel bois ils se chauffaient.

Auston Matthews, dont le nom était sur toutes les lèvres, a répondu de belle façon.

Matthews a marqué le but vainqueur en deuxième période et les Maple Leafs ont défait les Bruins 4-2, lundi soir, pour réduire l’écart dans la série à 2-1.

Les Maple Leafs ont utilisé leur vitesse et l’énergie de la foule pour rebondir après avoir encaissé des revers de 5-1 et 7-3 au TD Garden.

«Je ne crois pas que nous avions l’impression d’être incapables de rebondir, a indiqué Matthews. Ce soir, nous avons passé un message.»

Patrick Marleau, à deux reprises, et James van Riemsdyk ont aussi enfilé l’aiguille pour les Maple Leafs. Mitchell Marner et Morgan Rielly ont quant à eux obtenu deux mentions d’aide chacun.

Frederik Andersen a stoppé 40 rondelles pour signer la victoire.

Adam McQuaid et Zdeno Chara ont répliqué pour les Bruins. Sean Kuraly a récolté deux assistances alors que Tuukka Rask a réalisé 26 arrêts.

«Lors des premières parties, nous avons bénéficié de quelques bonds favorables. Aujourd’hui, ce ne fut pas le cas, a analysé Brad Marchand. Ça fait partie du hockey.»

Les Maple Leafs tenteront de créer l’égalité dans cette série lors du quatrième duel, qui aura lieu jeudi.

Blanchi pendant 120 minutes, au cours desquelles les Maple Leafs ont été dominés sur tous les aspects au TD Garden, Matthews a brisé une égalité de 2-2 alors qu’il restait 5:13 à écouler au deuxième engagement. Il a décoché un tir dans la lucarne après avoir reçu une belle passe de William Nylander.

«C’est comme s’il y avait un tremblement de terre quand tu marques, surtout en série, a fait savoir Matthews. C’est très émotif.»

L’entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock, espère que ce but allait enlever beaucoup de pression sur les épaules de son attaquant vedette de 20 ans.

«Quand tu as mon âge, les médias sociaux n’affectent pas vraiment ta vie, a déclaré Babcock. À son âge, c’est le cas. Tu sais ce que les gens disent de toi.»

Le premier trio des Bruins, composé de David Pastrnak, Brad Marchand et Patrice Bergeron, avait amassé pas moins de 20 points lors des six premières périodes de cette série tout en tenant en échec Matthews et la meilleure unité des Maple Leafs.

Cette fois, l’équipe locale a réduit au silence les trois attaquants adverses.

«Nous avons gardé notre plan de match, a exprimé Marner. Nous avons rapidement pris contrôle de la rondelle et nous avons utilisé notre vitesse.»

L’avantage numérique des Bruins, qui avait inscrit cinq buts en 10 tentatives avant le match de lundi, a eu l’occasion de créer l’égalité en troisième période, mais Pastrnak a touché le poteau après une remise de Rick Nash.

La troupe de Babcock a finalement scellé l’issue de la rencontre alors qu’il restait 3:35 à jouer à la partie. Marleau s’est amené en deux-contre-un en compagnie de Tomas Plekanec et il a logé le disque sous la mitaine de Rask pour son 70e but en carrière en séries.

Après avoir été chassé du deuxième match, Andersen a volé de façon spectaculaire Pastrnak en plongeant à sa droite. Il a bloqué le tir du Tchèque avec son bâton alors que les Bruins avaient retiré Rask en faveur d’une sixième joueur, avec un peu plus de deux minutes à jouer.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!