Winslow Townson Winslow Townson / The Associated Press

NEW YORK — Patrice Bergeron pourrait remporter le trophée Selke pour une cinquième fois et devancer Bob Gainey pour le plus grand nombre de fois qu’il a gagné ce trophée depuis sa création en 1978.

Bergeron, des Bruins de Boston, Sean Couturier, des Flyers de Philadelphie, et Anze Kopitar, des Kings de Los Angeles, sont les trois finalistes en lice pour l’obtention de ce prix remis au meilleur attaquant défensif de la LNH.

Le gagnant sera dévoilé le 20 juin lors du gala de la LNH, à Las Vegas.

Âgé de 32 ans, Bergeron est finaliste pour une septième saison de suite dans cette catérogie, fracassant l’ancienne marque de six nominations consécutives de Pavel Datsyuk entre 2008 et 2013. Bergeron s’est classé sixième dans le circuit avec un taux d’efficacité de 57,3 pour cent dans le cercle des mises en jeu (minimum de 750 tentatives). Il a aussi terminé au premier rang parmi les attaquants de la LNH pour le pourcentage de tirs tentés par son équipe à cinq contre cinq quand il est sur la patinoire (57,56 pour cent).

Bergeron a gagné le trophée en 2012, 2014, 2015 et 2017. Gainey a remporté le trophée Selke en 1978, 1979, 1980 et 1981.

Pour sa part, Couturier s’est classé troisième dans la LNH avec un différentiel de plus-34. Âgé de 25 ans, il est en nomination pour ce trophée pour la première fois de sa carrière.

Finalement, Kopitar a dominé les attaquants du circuit avec une utilisation moyenne de 22:05 par rencontre. Les Kings ont représenté la meilleure défensive du circuit en accordant seulement 202 buts en saison régulière. Kopitar est finaliste pour une quatrième fois en cinq saisons. Il a remporté le trophée Selke en 2016.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!