Ryan Remiorz/La Presse canadienne La cérémonie d'ouverture à Gold Coast, en Australie

SYDNEY, Australie — La présidente de la Fédération des Jeux du Commonwealth croit qu’il serait naturel pour le Canada d’accueillir les jeux pour leur centenaire en 2030.

Hamilton a présenté la première édition des Jeux de l’Empire britannique en 1930. Cet événement est devenu les Jeux de l’Empire britannique et du Commonwealth, puis les Jeux du Commonwealth. Ils ont aussi été présentés au Canada en 1954 à Vancouver, en 1978 à Edmonton et en 1994 à Victoria.

La 21e édition des Jeux du Commonwealth a pris fin le week-end dernier à Gold Coast, en Australie. La ville de Birmingham, en Angleterre, présentera l’édition de 2022 et l’hôte de l’édition de 2026 n’a pas encore été choisi.

Jeux du Commonwealth Canada a déjà manifesté son intérêt pour la présentation de l’événement en 2030, une idée qui plaît à la présidente de la Fédération des Jeux du Commonwealth, Louise Martin.

«Nous sommes au courant de l’intérêt du Canada pour les Jeux de 2030, qui marqueraient notre centenaire, et il serait naturel de les présenter là-bas, a dit Martin. Le Canada est l’un des membres sportifs les plus importants du Commonwealth et nous avons hâte de commencer à discuter des ambitions des parties responsables.»

Les dirigeants de l’organisation canadienne ont rappelé la «relation spéciale» du Canada avec ces jeux, qui ont attiré quelque 6600 athlètes et officiels de 71 nations et territoires différents à Gold Coast.

Les Jeux du Commonwealth, qui se qualifient eux-mêmes de Jeux de l’amitié, luttent depuis quelques années pour rester pertinents et intéressants.

Lors des Jeux de Gold Coast, le même nombre de médailles était remis aux deux sexes et plusieurs parasports étaient inclus au programme.

Neuf records mondiaux ont été battus pendant les Jeux et 98 pour cent des billets ont été vendus.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!