BOSTON — Frederik Andersen a terminé une boisson énergisante et il s’est préparé à parler aux journalistes. Il a par la suite pris une pause pour prendre une gorgée d’eau lors de sa première réponse.

Visiblement essoufflé, le gardien des Maple Leafs de Toronto a mérité chacune des gouttes qu’il a bues.

Andersen a effectué 42 arrêts et les Maple Leafs ont résisté à une poussée des Bruins de Boston pour l’emporter 4-3, samedi soir, forçant ainsi un sixième match.

«Nous voulons nous battre l’un pour l’autre, a fait valoir Andersen. Nous voulons jouer pour chacun des joueurs dans ce vestiaire.»

Tyler Bozak et James van Riemsdyk ont tous les deux récolté un but et une aide, tandis que Connor Brown et Andreas Johnsson ont enfilé l’aiguille à une reprise pour les Maple Leafs, qui tirent de l’arrière 3-2 dans la série. Les deux équipes s’affronteront lundi au Air Canada Centre, pour le sixième duel.

Titulaire d’un très ordinaire pourcentage d’arrêts dans cette série avant le match de samedi (,880), Andersen est la principale raison qui explique pourquoi les Maple Leafs sont encore en vie.

«Tu dois rebondir de la bonne façon, a-t-il laissé entendre. Plusieurs choses peuvent mal tourner et tu peux avoir l’impression que les bonds ne vont pas en ta faveur, mais tu dois continuer à te battre.»

Noel Acciari, avec un but et une mention d’assistance, David Backes et Sean Kuraly ont répliqué pour les Bruins, qui ont vu leur centre numéro un Patrice Bergeron revenir dans la formation. Bergeron avait raté la quatrième partie en raison d’une blessure au haut du corps. Torey Krug s’est fait complice de deux buts des siens.

Tuukka Rask a alloué quatre buts sur 13 tirs avant d’être chassé de la rencontre. En relève, Anton Khudobin a été parfait devant huit lancers.

«J’aurais probablement pu arrêter plus de rondelles avec les yeux fermés, a déclaré Rask. Je prends le blâme, mais je regarde vers le prochain match. Nous allons terminer le travail à Toronto.»

La dernière fois que les deux formations ont croisé le fer en séries, en 2013, les Maple Leafs avaient effacé un retard de 3-1 pour forcer la tenue d’une septième partie. Ils menaient 4-1 en troisième période du septième match lorsque les Bruins sont venus de l’arrière pour triompher 5-4 en prolongation.

Cette fois, en retard 4-2 au troisième engagement, les Bruins se sont approchés à un but à 5:56 quand Acciari a trompé la vigilance d’Andersen. Le défenseur Charlie McAvoy avait touché le poteau quelques minutes plus tôt.

Andersen a ensuite réalisé un superbe arrêt de la jambière droite aux dépens de David Pastrnak pour permettre aux Maple Leafs de conserver leur mince avance.

Les Bruins ont continué à appliquer beaucoup de pression sur les visiteurs dans les 10 dernières minutes — ils ont décoché 20 tirs en troisième période — mais les Maple Leafs ont tenu le coup pour se donner une chance de jouer à nouveau devant leurs partisans.

«Il a joué de façon incroyable, a affirmé le joueur de centre des Maple Leafs Auston Matthews, à propos d’Andersen. C’était un match sans lendemain pour nous.»

L’entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock, a jonglé avec ses trios et ses changements ont rapidement apporté des dividendes.

Brown a ouvert le pointage après 6:36 de jeu en surprenant Rask en provenance de l’embouchure du filet. Il s’agissait seulement du deuxième but de Brown au cours de ses 27 dernières parties. Les Maple Leafs ont doublé leur avance moins de quatre minutes plus tard, quand Nazem Kadri a repéré Johnsson pour son premier but en carrière en séries.

Les Bruins ont profité d’un avantage numérique pour réduire l’écart. Backes a profité d’un bond capricieux de la baie vitrée pour déjouer Andersen.

Les Maple Leafs ont toutefois fait bouger les cordages deux fois en 79 secondes. Bozak a complété un beau jeu de passes avec Morgan Rielly et van Riemsdyk avant de mettre la table pour la réussite de van Riemsdyk.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!