ANAHEIM, Calif. — Les Ducks d’Anaheim auront plusieurs raisons d’être fiers de leur détermination tout au long de la saison et de leur qualification pour les séries éliminatoires après un début de campagne difficile marqué par de nombreuses blessures.

Ils auront aussi beaucoup de temps pour y penser, puisqu’ils ont été balayés en quatre rencontres par les Sharks de San Jose dès le premier tour des séries.

«Il y a un sentiment de vide qui est encore présent, a dit l’entraîneur-chef Randy Carlyle. Après les hauts et les bas d’une saison, vous parvenez à terminer deuxième de votre section et à vous qualifier pour les séries, puis en quatre matchs, une semaine plus tard seulement, tout est fini.»

Les Ducks avaient atteint la finale de l’Ouest lors de deux des trois dernières saisons. Ils ont participé aux séries lors d’une sixième campagne d’affilée, la deuxième plus longue séquence active dans la LNH.

Cependant, leur séquence de cinq titres consécutifs de la section Pacifique a pris fin, et leur saison s’est terminée en queue de poisson.

Les Ducks participaient aux séries pour une 11e fois en 13 saisons et ils ont peut-être manqué de carburant. Ryan Kesler et Ryan Getzlaf ont manqué des portions importantes du début du calendrier et l’ailier Patrick Eaves n’a pas joué de la saison puisqu’il a souffert du syndrome de Guillain-Barré. Tout ça a forcé les Ducks à travailler fort pour revenir dans le portrait des séries.

«Nous avons fait face à beaucoup d’adversité, particulièrement en début de saison, a reconnu le défenseur Cam Fowler, qui n’a pas joué en séries en raison d’une blessure à une épaule. Ça nous a pris beaucoup d’efforts pour atteindre le plateau fantastique des 100 points. Mais c’est en séries que vous faites votre marque. Malheureusement, nous ne l’avons pas fait cette année.»

Quand les Ducks auront digéré leur élimination, ils devront évaluer le noyau toujours présent après plusieurs saisons parmi les prétendants aux grands honneurs. Le directeur général Bob Murray devra déterminer si le noyau est encore suffisamment redoutable pour se rendre jusqu’au bout lorsqu’il est en santé ou s’il est temps de remanier un groupe qui a été parmi les plus constants lors des dernières saisons.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!