Chitose Suzuki Chitose Suzuki / The Associated Press

BOSTON — Les autorités de la ville de Boston ont approuvé une proposition visant à modifier le nom de «Yawkey Way», une rue qui mène au Fenway Park, à la suite d’allégations selon lesquelles l’ancien propriétaire Tom Yawkey était un raciste qui n’a pas embauché de joueurs afro-américains durant les années 1940 et 1950.

La Commission d’amélioration publique a adopté à l’unanimité jeudi une résolution mise de l’avant par l’actuel groupe de propriétaires des Red Sox pour rebaptiser ce segment de rue «Jersey Street». C’était le nom que portait cette section avant qu’elle ne soit modifiée, en 1977, pour honorer la mémoire de Yawkey un an après son décès, le 9 juillet 1976.

«L’esprit de Boston est renouvelé», a déclaré Walter Carrington, un homme de 87 ans qui a été membre de la Commission contre la discrimination du Massachusetts et qui a mené une enquête sur l’organisation des Red Sox en 1959.

Le vote a immédiatement été condamné par les dirigeants de la Fondation Yawkey, l’oeuvre de charité nommée en l’honneur de Yawkey et de son épouse, Jean.

«Comme nous l’avons mentionné tout au long de ce processus, les efforts pour supprimer le nom de Tom Yawkey s’appuient sur un récit erroné au sujet de sa vie et son règne historique de 43 ans à titre de propriétaire des Red Sox», ont fait savoir les membres de l’organisation.

«Ce geste radical de renommer la rue, maintenant officiellement approuvé par la ville de Boston (et qui vient en contradiction avec l’hommage que la ville a rendu à Tom Yawkey il y a plus de 40 ans) va malheureusement engendrer une croyance éternelle de ce récit et tacher injustement son nom.»

En février, la direction des Red Sox avait soumis une pétition à la Commission pour rebaptiser cette artère dans le cadre d’une mission pour «renforcer le fait que le Fenway Park est un endroit inclusif et accueillant pour tous».

L’an dernier, le propriétaire principal des Red Sox, John Henry, avait déclaré au Boston Herald qu’il demeurait «hanté par ce qui s’est passé ici bien longtemps avant notre arrivée».

Pendant le règne de Yawkey, propriétaire de l’équipe de 1933 à 1976, les Red Sox ont été la dernière équipe du Baseball majeur à faire signer un contrat à un Afro-américain. «Pumpsie» Green s’est joint aux Red Sox en 1959, 12 ans après l’arrivée de Jackie Robinson avec les Dodgers de Brooklyn.

Avant cette embauche, l’équipe a choisi de ne pas conclure d’ententes avec plusieurs joueurs afro-américains réputés, incluant Robinson et Willie Mays.

Les responsables de la Fondation Yawkey ont reconnu ce fait dans leur communiqué, mais ont ajouté que tout le bien que Yawkey et sa fondation ont apporté dépasse largement les côtés négatifs, incluant les quelque 300 millions $ US que la Fondation a procuré à des organismes partout dans la ville.

«Nous avons toujours reconnu le fait qu’il est regrettable que les Red Sox aient été la dernière équipe du baseball majeur à aligner un joueur noir.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!