John Bazemore John Bazemore / The Associated Press

ATLANTA — La NFL a réglé plusieurs dossiers, mardi, lors de sa réunion annuelle printanière à Atlanta, mais les dirigeants du circuit Goodell font face à un problème beaucoup plus important: celui de trouver une solution pour remédier au boycottage de l’hymne national.

Parmi les sujets de discussion au menu, la ligue a approuvé à l’unanimité la vente des Panthers de la Caroline à David Tepper au coût de 2,2 milliards $, en plus d’adopter un règlement dans le but d’expulser les joueurs qui frappent leurs adversaires avec leur casque et de discuter de la possibilité de retirer les bottés d’envoi.

Mais que faire avec les joueurs qui choisiront de poser un genou au sol durant l’interprétation de «The Star-Spangled Banner»?

Après avoir annoncé l’acquisition des Panthers, dont montant de la transaction représente un record dans les annales de la NFL, les dirigeants se sont tournés vers un sujet beaucoup plus épineux.

«Nous voulons certainement et nous allons prendre une décision réfléchie et délibérée, a laissé savoir le propriétaire des Cowboys de Dallas, Jerry Jones, qui avait déclaré en octobre dernier, alors que le mouvement de contestation battait son plein, que ses joueurs ne joueraient pas pas s’ils manquaient de respect au drapeau américain. Peu importe ce que nous faisons, concentrons-nous plutôt sur l’essence de la NFL et du football.»

Les dirigeants ont amorcé la discussion sur le problème — qui a pris des proportions planétaires — et poursuivront sur le sujet mercredi.

L’ancien quart des 49ers de San Francisco avait entrepris le mouvement de protestations en s’agenouillant pendant l’hymne national américain en 2016, en guise de contestation face à la brutalité policière et les iniquités raciales du système judiciaire. D’autres joueurs ont pris la relève et le geste s’est perpétré au cours de la saison 2017 après que Kaepernick eut quitté son poste avec les 49ers, sans toutefois pouvoir se trouver du boulot ailleurs.

Le Président des États-Unis, Donald Trump, avait même pris part au débat. L’ancien homme d’affaires avait alors suggéré aux amateurs de boycotter les équipes dont les joueurs ne respectent pas l’hymne national et aux équipes de licencier les joueurs qui protestaient.

«Je crois qu’il y a certainement une solution et je crois que nous devons d’abord nous tourner vers la volonté des partisans. C’est la priorité, a reconnu Jones. Je sais que nos partisans ne veulent pas qu’on s’ingère. Ils ne veulent penser à rien d’autre qu’au football et ils ne veulent pas que nous pensions à autre chose non plus. C’est ce que je perçois de la situation.»

La NFL considérerait apparemment à décerner une pénalité de 15 verges au joueur qui poserait un genou au sol ou qui protesterait de quelconque façon durant l’hymne national. Une autre option serait de changer la routine d’avant-match et que les deux équipes demeurent dans le vestiaire jusqu’à la toute fin de l’interprétation de l’hymne national.

C’est le protocole qu’ont suivi les équipes de football universitaires, afin de prévenir toutes formes de contestations.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!