NEW YORK — Les autorités du Baseball majeur ont imposé une suspension de 80 matchs au receveur Welington Castillo des White Sox de Chicago, jeudi, à la suite d’un test antidopage positif.

Selon le bureau du Commissaire, le test a permis de déceler la présence d’érythropoïétine (ÉPO), une hormone qui stimule la production de globules rouges et qui apparaît fréquemment dans les tests antidopage chez les cyclistes.

Dans un communiqué transmis par l’intermédiaire de l’Association des joueurs, Castillo a présenté ses excuses. Castillo a affirmé qu’il avait «laissé tomber plusieurs personnes», admis qu’il s’agissait d’une «décision extrêmement mauvaise qu’il a prise seul» et ajouté qu’il assumait l’entière responsabilité de ses gestes.

Le directeur général Rick Hahn a déclaré que l’équipe était «attristée et déçue». Dans un communiqué, il a noté que Castillo était conscient qu’il avait fait du tort à l’équipe et qu’il n’avait pas répondu aux attentes que les White Sox ont envers leurs joueurs.

Âgé de 31 ans, Castillo est le huitième joueur suspendu cette année en vertu du programme antidopage dans les Ligues majeures. La liste inclut le deuxième but étoile Robinson Cano, des Mariners de Seattle, et le lanceur Thomas Pannone, des Blue Jays de Toronto.

S’il n’y a aucun match annulé à cause du mauvais temps, Castillo pourra revenir au jeu le 24 août lors d’un match à Detroit. Son absence lui coûtera 3,5 millions $ de son salaire annuel de 7,25 millions $.

Originaire de la République dominicaine, Castillo affiche une moyenne au bâton de ,267, avec six circuits et 15 produits.

Avant de se joindre aux White Sox, Castillo a aussi porté les couleurs des Cubs de Chicago (2010 à 2015), des Mariners (2015), des Diamondbacks de l’Arizona (2015-2016) et des Orioles de Baltimore (2017).

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!