Gregorio Borgia Gregorio Borgia / The Associated Press

ROME — Chris Froome a remporté le Giro dimanche, s’imposant pour la troisième fois de suite lors d’un Grand Tour.

L’an dernier, il a triomphé au Tour de France et à la Vuelta.

«Je ne trouve pas les mots, a dit le Britannique de 33 ans. C’est un rêve de posséder le maillot rose ici. Pour un cycliste, rien ne peut battre ça.»

Lors d’une dernière étape surtout cérémoniale, le quadruple vainqueur du Tour de France a aisément gardé une avance de 46 secondes devant Tom Dumoulin des Pays-Bas, qui était le champion en titre.

Froome en est maintenant à six grandes victoires. Au total, sept coureurs peuvent se targuer d’avoir remporté chaque Grand Tour au moins une fois.

Merckx a remporté un Grand Tour quatre fois d’affilée, en 1972 et 1973. Hinault a triomphé trois fois de suite en 1982 et 1983.

Le Colombien Miguel Angel Lopez a fini troisième au classement général, 4:57 derrière Froome.

Sam Bennett a remporté la dernière tranche, un tracé de 115 km en 10 boucles, au coeur de Rome.

Victorieux au terme d’un sprint massif, Bennett a signé trois victoires d’étape dans ce Giro; il a fini huitième au classement général.

Les Canadiens Guillaume Boivin, Svein Tuft et Michael Woods ont fini 17e, 137e et 139e, dimanche.

Au classement général, Woods a terminé 19e, Boivin 117e et Tuft 147e.

Les pierres inégales du parcours inquiétant les coureurs, les résultats ont été neutralisés au tiers du chemin. Le Colisée et le Circus Maximus étaient parmi les repères historiques du tracé.

Froome est arrivé au Giro plein d’espoir mais il a tardé à menacer, chutant à l’entraînement avant le premier contre-la-montre, et de nouveau quatre jours plus tard.

Sa remontée s’est amorcée quand il a remporté la 14e étape, sur le Monte Zoncolan – l’une des montées les plus difficiles en Europe. Il a ensuite brillé avec une échappée de 80 km en solo à l’étape 19, s’emparant du maillot rose en effaçant trois minutes de retard.

«Je pense que ce qui impressionne tout le monde, c’est comment il est allé chercher cette victoire. C’est ce qui va rester à l’esprit, a confié le directeur de Team Sky, Dave Brailsford. Ça deviendra une grande victoire ‘signature’ pour lui.

«La façon dont il a triomphé, c’est incroyable. C’est l’essence de la course cycliste – quelque chose d’excitant et de spectaculaire. Je suis sûr que ça va marquer sa carrière.»

Un nuage se tient toutefois au-dessus de la tête de Froome. À la Vuelta en septembre dernier, un échantillon de son urine a révélé une concentration dépassant deux fois la limite permise de salbutamol, un médicament utilisé pour l’asthme. On ne sait pas quand l’UCI va statuer dans cette affaire.

«Je sais au fond de moi que je n’ai rien fait de mal», a dit Froome.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!