The Associated Press Will Power

INDIANAPOLIS — Le pilote australien Will Power a remporté les 500 miles d’Indianapolis, dimanche, signant du même coup la victoire la plus importante victoire de sa carrière en série IndyCar.

Power a pris les commandes avec quatre tours à compléter, lorsqu’Oriol Servia et Jack Harvey ont dû entrer aux puits pour faire le plein de carburant.

Il a ensuite dû repousser les attaques du détenteur de la position de tête au départ, Ed Carpenter, pendant les derniers tours. Carpenter a terminé deuxième devant le vainqueur de l’Indy 500 en 2008, Scott Dixon. Alexander Rossi et Ryan Hunter-Reay ont complété le top-5.

Le Torontois Robert Wickens a fini neuvième, et le Montréalais Zachary Claman De Melo, 19e.

«Je me demandais si j’allais un jour avoir l’opportunité de l’emporter, et j’y aussi souvent réfléchi ce mois-ci, à propos de ma carrière, a admis Power. J’ai signé tellement de victoires, tellement de positions de tête. Tout le monde parle des 500 miles d’Indianapolis, et je ne pouvais tout simplement pas m’imaginer gagner une course devant autant de spectateurs. C’est merveilleux!»

Il s’agissait également de la deuxième consécutive du vétéran âgé de 37 ans cette saison. Il avait triomphé au Grand Prix d’Indianapolis plus tôt ce mois-ci.

Avec ce prestigieux titre, Power compte maintenant 34 victoires en série IndyCar, égalant ainsi la marque d’Al Unser fils.

Le propriétaire de l’équipe de Power, Roger Penske, a ainsi obtenu sa 17e victoire en carrière à l’Indy 500.

«Il détestait les ovales, et maintenant il les adore, a mentionné Carpenter, un héros local qui a dominé la première portion de la course. Nous adorons courir ensemble. Peut-être qu’un jour il pilotera pour moi. J’ignore s’il y a un règlement contre le maraudage en IndyCar, mais je dois féliciter Will.»

En raison de la chaleur accablante qui régnait sur l’ovale de deux milles et demi, le bitume s’est révélé plus glissant qu’à l’habitude. En conséquence, les nouvelles voitures de la série, qui ont moins d’appuis aérodynamiques, se sont révélées plus instables. Et de nombreuses têtes d’affiche qui aspiraient aux grands honneurs ont été piégées.

Le champion en titre, Takuma Sato, de même que Danica Patrick, Sébastien Bourdais, Helio Castroneves et Tony Kanaan ont tous fini leur course contre les barrières de sécurité.

Patrick a pris le départ de sa dernière course en carrière. Bourdais a été victime d’un accident un an après avoir raté l’épreuve en raison d’une violente perte de contrôle qui s’était produite pendant les qualifications. Castroneves convoitait une quatrième victoire en carrière l’Indy 500, ce qui lui aurait permis d’égaler le record.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!