Christophe Ena / The Associated Press Dominic Thiem

PARIS — Dominic Thiem a finalement eu la chance d’affronter quelqu’un d’autre que Rafael Nadal ou Novak Djokovic en demi-finale des Internationaux de tennis de France, vendredi, et il en a tiré profit.

L’Autrichien de 24 ans s’est qualifié pour sa première finale d’un tournoi du Grand Chelem en carrière, l’emportant 7-5, 7-6 (10), 6-1 contre l’Italien Marco Cecchinato.

Alors que les deux premières manches ont duré 1 h 52 minutes, Thiem, septième tête de série, n’a eu besoin que de 28 minutes pour boucler le troisième set et mettre fin à l’étonnant parcours du 72e joueur mondial sur la terre battue parisienne.

Dimanche, il affrontera Nadal, première tête de série et numéro un mondial, qui a vaincu et l’Argentin Juan Martin del Potro 6-4, 6-1, 6-2 en 2 h 17 minutes. Thiem est le seul joueur à avoir battu Nadal sur la terre battue cette saison, un exploit réalisé en quarts de finale du Masters de Madrid en mai.

Nadal tentait de devenir seulement le deuxième joueur dans l’ère professionnelle du tennis masculin à atteindre 11 fois la finale d’un même tournoi du Grand Chelem. Le Suisse Roger Federer est l’autre, à Wimbledon.

Del Potro participait à sa première demi-finale à Roland-Garros depuis 2009 et compte un titre en Grand Chelem, la même année, lors des Internationaux des États-Unis.

«C’est très important de refaire le plein maintenant, a déclaré Thiem. Je vais regarder la deuxième demi-finale pour étudier un peu mon prochain adversaire, puis on relancera la machine à pleine vapeur dimanche.»

De surprise en surprise

Thiem en était à sa troisième présence consécutive en demi-finale à Paris. Lors de ses deux tentatives précédentes, il avait perdu aux mains des éventuels champions, soit Djokovic en 2016 et Nadal un an plus tard.

Cette fois-ci, il a livré bataille à un Sicilien de 25 ans qui n’avait jamais gagné un match à un tournoi majeur avant cette année et qui détenait le classement le plus bas pour un demi-finaliste à Roland-Garros en 19 ans.

Après avoir laissé filer les deux premières manches de son match initial à Roland-Garros, Cecchinato est venu de l’arrière pour passer au tour suivant avant d’additionner les surprises.

Il a vaincu l’Espagnol Pablo Carreno Busta (10e tête de série) en troisième ronde, le Belge David Goffin (8e) au tour suivant avant d’éliminer Djokovic (20e), détenteur de 12 titres du Grand Chelem, en quarts de finale.

Cecchinato a cependant été incapable de maintenir la cadence contre Thiem et son jeu de qualité en fond de court. L’Italien a récolté quelques points grâce à des amortis à répétition mais Thiem a éventuellement réussi à les repérer et les contrer.

Le point tournant du match est survenu au bris d’égalité de la deuxième manche lors duquel les deux rivaux ont joué avec brio et ont eu leurs chances de l’emporter. Thiem s’est bâti une avance de 6-3 mais a gaspillé trois balles de set, dont une à la suite d’une piètre volée qui a abouti dans le filet et qui a poussé l’Autrichien à mordre l’index de sa main gauche.

«La sensation n’était pas très agréable», a admis Thiem aux spectateurs occupant les gradins du court Philippe-Chatrier après sa victoire.

Thiem a perdu une quatrième balle de manche à la suite… d’un autre amorti de Cecchinato.

L’Italien a lui aussi eu trois balles de manche, à 7-6, 9-8 et 10-9. Thiem a ramené le score à 10-10 avec, à son tour, un amorti.

Thiem a finalement converti sa cinquième balle de set lorsque Cecchinato a expédié un coup droit au-delà de la ligne de fond.

Thiem a totalement dominé la troisième manche, gagnant les quatre premiers jeux en 12 minutes.

«Si j’avais perdu (le deuxième set), le match aurait été très serré. La clé a été ce set», a analysé Thiem.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!