Francisco Seco / The Associated Press Rafael Nadal

PARIS — Rafael Nadal a porté sa fiche à 11-0 en carrière en demi-finale des Internationaux de tennis de France. Pour signer un 11e triomphe en autant de présences en finale à Roland-Garros, dimanche, il devra venir à bout du seul homme l’ayant battu sur la terre battue lors des deux dernières saisons.

Après avoir surmonté des moments de tension en début de match, Nadal a dominé l’Argentin Juan Martin del Potro le reste de l’affrontement, chemin faisant vers une victoire de 6-4, 6-1, 6-2 vendredi.

Nadal a mis fin au duel après 2 heures 17 minutes d’action dès sa première opportunité, lorsqu’un revers de del Potro a survolé la ligne de fond.

Première tête de série et numéro un mondial, Nadal a complété le match avec 35 coups gagnants, comparativement à 20 pour del Potro, et n’a commis que 19 erreurs directes.

Nadal a surmonté trois balles de bris lors du troisième jeu du premier set, et trois autres alors que le score était de 4-4. Après avoir protégé son service lors de ce neuvième jeu, c’en était fait, à toutes fins pratiques, de del Potro.

«Je n’ai fait que penser de façon positive et me dire que je devais défendre mon service. Je ne pouvais pas lui donner le jeu. S’il le gagne, très bien. Mais je n’allais pas lui donner. C’est ma seule façon d’aborder les moments difficiles», a expliqué Nadal.

Dès le jeu suivant, Nadal a brisé pour la première fois du match, ce qui lui permettait de boucler la première manche en 56 minutes.

Pour del Potro, il s’agissait d’une première participation aux demi-finales de Roland-Garros depuis 2009. Il a raté le tournoi tous les ans entre 2013 et 2016 à cause de blessures, incluant trois opérations au poignet gauche.

Lors du quatrième jeu du premier set, il s’est agrippé la hanche gauche après avoir été pris en déséquilibre à la suite d’un coup de Nadal, et a reçu la visite du médecin lors du changement de côtés qui a suivi.

Peu de temps après, il se lançait des reproches, l’image même de l’exaspération provoquée par la ténacité de Nadal et ses brillants coups.

«Je ne pouvais jouer au meilleur de mes capacités à cause de lui, a résumé del Potro, champion des Internationaux des États-Unis, en 2009, pour son seul titre à un tournoi du Grand Chelem.

«Son jeu était trop bon pour moi.»

Dimanche, Nadal croisera le fer avec l’Autrichien Dominic Thiem, septième tête de série. Plus tôt en journée, Thiem avait éliminé l’Italien Marco Cecchinato 7-5, 7-6 (10), 6-1.

Au cours des deux dernières années, Nadal présente une fiche de 49-2 sur la terre battue. Ses deux défaites sont venues aux mains de Thiem: en quarts de finale à Rome en mai 2017, et également en quarts de finale, à Madrid, en mai 2018.

«Il est un joueur extraordinaire, a loué Nadal. Il est un joueur qui possède beaucoup de puissance. Il joue avec confiance… Je sais que je devrai offrir mon meilleur niveau de jeu. Je sais que je dois m’améliorer un peu.»

La principale différence entre les deux victoires de Thiem et le rendez-vous de dimanche, c’est que la finale sera un trois de cinq et non un deux de trois.

Nadal présente un dossier de 85-2 en carrière à Roland-Garros, incluant dix victoires en finale, un record.

«Il est le grand favori contre tout le monde, a observé Thiem. Toutefois, je sais comment jouer contre lui. J’ai un plan.»

Ce sera la 11e fois que Nadal participe au match ultime à Roland-Garros.

Depuis l’ère des professionnels, un seul autre joueur a atteint aussi souvent la finale d’un même tournoi du Grand Chelem, soit le Suisse Roger Federer, à Wimbledon.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!