Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Petit à petit, l’Impact commence à démontrer son potentiel, alors que la période de gestation de la formation montréalaise semble tirer à sa fin.

La formation présentée par l’entraîneur Rémi Garde dans la victoire de 3-0 face à l’Orlando City SC mercredi soir se rapproche de l’effectif idéal avec le retour d’éléments en santé. Dans un 4-2-3-1, Saphir Taïder et Samuel Piette ont bien joué leur rôle en récupération et en relance. Jeisson Vargas et Raheem Edwards ont aussi généré plusieurs occasions aux côtés d’Ignacio Piatti.

Si la période d’adaptation a peut-être été plus difficile qu’anticipé pour Garde et les nombreux nouveaux éléments du club, on commence peut-être à voir la lumière au bout du tunnel.

Garde a reconnu qu’une certaine chimie semblait finalement se développer au sein de son groupe.

«Pas seulement sur le match de ce soir (mercredi), mais aussi sur le précédent, que nous avions perdu (2-0 à Dallas) sur deux coups de pied arrêtés, où il y avait eu pas mal de malchance, a noté Garde après la victoire de mercredi. Lors des deux derniers matchs, nous n’avons pas concédé de but dans le jeu. C’est aussi la solidité sur laquelle nous avons besoin de nous appuyer. Mais nous avions aussi besoin de l’efficacité offensive que nous avons retrouvée par séquences ce soir.»

En fait, c’est lors de ses trois dernières sorties que l’Impact n’a pas concédé de but sur des séquences de jeu, puisqu’il avait remporté son match précédent 1-0 contre le Dynamo de Houston.

Et après un début de match difficile à Dallas, quand il avait provoqué un but contre son camp et un penalty, le défenseur central Rudy Camacho semble enfin reprendre du poil de la bête.

Le Français âgé 27 ans a disputé de loin le meilleur de ses cinq matchs dans l’uniforme bleu-blanc-noir mercredi contre Orlando. Camacho a été crédité de cinq dégagements, dont trois aériens.

«C’est vrai que le début de match avait été compliqué à Dallas, mais je m’étais bien senti dans le jeu, même si le penalty avait entaché mon match, a raconté Camacho. Je reprends mes sensations et je commence à me sentir à l’aise dans cette équipe.»

Garde avait demandé d’être patient avec Camacho et il a rappelé mercredi que son protégé était arrivé à Montréal en plein milieu de sa saison avec le Waasland-Beveren en Belgique. Camacho a aussi raté six matchs en raison d’un problème à la hanche avant de revenir au jeu contre Dallas.

«C’est vrai que j’enchaîne une saison et demie d’un coup, a dit le principal intéressé. Peut-être que ça explique la blessure, mais je n’en sais rien. C’est clair que physiquement, j’ai plus de jambes que lorsque je suis arrivé. Je me sens mieux. Je suis plus habile et ça me fait du bien.»

Aux côtés de Camacho, Rod Fanni a connu un autre grand match avec notamment 10 dégagements et quatre interceptions. Recruté en désespoir de cause après le début de la saison en raison des nombreuses blessures en défensive chez l’Impact, Fanni est rapidement devenu une pièce essentielle du casse-tête.

«Il est un gros bonhomme et il gère bien les ballons aériens, a noté Piette au sujet du Français âgé de 36 ans. Malgré son âge, il est très rapide et il me surprend à chaque fois qu’il doit faire une course pour aller prendre un ballon ou couvrir son latéral du côté droit. Il apporte une assurance à la charnière centrale et ça fait du bien d’avoir un joueur d’expérience comme lui.»

Avec deux victoires à ses trois derniers matchs, voilà que l’Impact n’est plus qu’à quatre points du sixième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires dans l’Association Est. Et ce rang est occupé par Orlando City, que l’Impact retrouvera à sa prochaine sortie, le 23 juin, en Floride.

Avec les signes encourageants autant en défensive qu’à l’attaque, l’Impact doit espérer pouvoir enfin prendre son envol.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!