Alex Brandon Alex Brandon / The Associated Press

EAST MEADOW, N.Y. — Barry Trotz, qui a remporté la coupe Stanley avec les Capitals de Washington plus tôt ce mois-ci, a été nommé l’entraîneur-chef des Islanders de New York jeudi.

Le président des opérations hockey des Islanders Lou Lamoriello a confirmé l’information, trois jours après que Trotz eut démissionné de son poste d’entraîneur-chef des Capitals. Trotz aurait ratifié un contrat de cinq ans qui lui rapporterait le double de ce qu’un contrat, plus court, lui aurait rapporté avec les Capitals.

L’embauche de Trotz envoie un message clair au joueur de concession, John Tavares, qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet. L’arrivée de Lamoriello, ainsi que le dévoilement d’un site de construction pour le nouvel amphithéâtre des Islanders à Belmont Park, sont des gestes considérés comme étant significatifs dans l’espoir de conclure une nouvelle entente avec Tavares.

«Si on sait quelque chose à propos de Lou, de son passé et de ses actions, il va faire tout le nécessaire pour gagner, a mentionné Trotz, lors d’une conférence téléphonique. J’ai un fort sentiment que quand Lou va rencontrer John, il va parler d’exécuter un plan à long terme qui lui permettra de gagner la coupe Stanley.»

L’homme de 55 ans a amorcé la dernière campagne sans savoir ce que l’avenir lui réservait, le directeur général, Brian MacLellan, ayant décidé l’été dernier de ne pas lui offrir une prolongation de contrat.

Lamoriello et les Islanders ont tout de suite appelé, s’entendant avec Trotz avant le repêchage et quelques jours avant que Tavares puisse discuter avec d’autres formations. Trotz a déjà parlé à Tavares et il estime que la situation est entre bonnes mains avec Lamoriello, gagnant de trois coupes Stanley en tant que directeur général des Devils du New Jersey.

«Les deux hommes sont des plus intègres, a indiqué Trotz à propos de Lamoriello et Tavares. Je crois qu’ils auront un très bon dialogue et nous espérons ravoir les services de John.»

Par communiqué, les Capitals ont remercié Trotz pour ses efforts au cours des quatre dernières années, son leadership, et tout ce qu’il a fait pour l’organisation.

Les Capitals ont accédé aux séries à chaque année sous la gouverne de Trotz, qui était en poste depuis mai 2014. Le club a aussi remporté deux trophées des Présidents consécutifs, en 2015-16 et 2016-17.

Avec 105 points cette saison, les Caps ont terminé premiers dans la section Métropolitaine. Après avoir perdu leurs deux premiers matchs des séries face aux Blue Jackets de Columbus, ils ont gagné les quatre suivants. Ils ont ensuite écarté les Penguins de Pittsburgh et le Lightning de Tampa Bay, avant de remporter la finale aux dépens des Golden Knights de Vegas, en cinq rencontres.

Avant de diriger les Capitals, Trotz a passé 15 campagnes à la barre des Predators de Nashville.

La démission est survenue à un moment particulier, à quelques jours du repêchage, et à l’approche de la période où les joueurs peuvent devenir autonomes.

La conquête de la coupe a enclenché une prolongation de deux ans du contrat de Trotz, qui aurait vu son salaire légèrement augmenté, à un peu plus de 2 millions $US. Cela vient d’une source bien au courant du dossier. La personne s’est confiée dans l’anonymat, parce que l’équipe n’a rien annoncé de tel.

Trotz et les Capitals n’ont toutefois pas réussi à s’entendre sur un salaire annuel comparable à celui d’autres entraîneurs ayant remporté la coupe Stanley, ouvrant ainsi la porte à Lamoriello. Mike Babcock empoche 6,25 M $, Joel Quenneville six millions $ et Claude Julien cinq millions $ — loin devant tous les autres instructeurs du circuit Bettman.

Selon MacLellan, la durée du contrat et le salaire demandé par les agents de Trotz s’avéraient les points litigieux.

«Je suis allé voir la direction des Capitals et j’ai dit que c’était un peu injuste si on se fie à la valeur d’autres entraîneurs à travers la ligue. J’ai demandé s’ils pouvaient faire quelque chose à ce propos, a affirmé Trotz. Quand j’ai reçu la réponse, je savais qu’il était temps que je prenne une autre direction.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!