Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Mike Sherman a blâmé l’indiscipline et les unités spéciales pour la défaite à Vancouver. Il analysera probablement le match face aux Blue Bombers de Winnipeg de la même façon. Ou pas: absolument rien n’a fonctionné pour les Alouettes, qui ont été humiliés 56-10 par les Bombers.

Les Alouettes (0-2) ont notamment été battus par un brillant jeune quart. Chris Streveler a amassé plus de 200 verges par la passe et une autre petite centaine au sol. Il a complété trois passes de touché — une à Nic Demski et deux à Drew Wolitarsky — en plus d’inscrire un majeur sur une course d’une verge. Andrew Harris, sur une passe de 36 verges de Darvin Adams sur un jeu truqué, et Kienan Lafrance ont marqué les autres touchés des Bombers (1-1). Justin Medlock a complété la marque avec trois placements.

«Évidemment, ça n’a pas été une bonne soirée, a laissé tomber Sherman à son arrivée au point de presse d’après-match. Il ne peut y avoir une autre soirée comme celle-là. Ce n’était pas notre meilleure prestation, et j’espère que ce sera notre pire de la saison. Nous avons beaucoup de travail qui nous attend (samedi). Nous allons faire ce qu’il faut pour tourner la page sur cette prestation et corriger ce qui doit l’être.»

Les Blue Bombers, que plusieurs experts voyaient croupir au bas du classement dans l’Ouest en raison de l’absence de leur quart no 1 Matt Nichols pour les quatre à six premières semaines du calendrier, viennent d’offrir deux solides prestations d’affilée.

Ils menaient déjà 34-7 à la mi-temps et dominaient 308 contre 42 au total des verges de gains. La foule avait d’ores et déjà commencé à huer les Oiseaux. Au final, les Alouettes ont concédé 588 verges et 36 premiers jeux à l’attaque des Bombers, contre 128 verges et 10 premiers jeux.

Les Alouettes? Ils aimeraient bien avoir un Streveler dans leurs rangs. Drew Willy n’est pas la source de leurs nombreux problèmes, mais les résultats tardent à venir. Il a complété 16 de ses 25 passes, vendredi, pour une maigre récolte de 111 verges et un touché, à B.J. Cunningham — un rare moment de réjouissances pour les 19 498 spectateurs présents au stade Percival-Molson.

«Je ne peux pas parler des autres phases de jeu, mais je sais que de mon côté, je peux mieux jouer, a admis Willy. C’est ce que l’entraîneur vient de nous dire: de prendre nos responsabilités. On doit se regrouper. De toute évidence, ce genre de performance n’est pas assez bonne.»

Streveler a quitté la rencontre au quatrième quart, après avoir complété 22 de ses 28 passes pour 246 verges. Il a terminé sa soirée au sol avec un total de 98 verges en 10 courses.

La troupe de Sherman a de nouveau péché par indiscipline cette semaine, cédant 126 verges de terrain en raison des pénalités écopées. Branden Dozier, pour un, a commis deux pénalités coûteuses sur la première poussée offensive des visiteurs et il a été vertement sermonné par l’entraîneur à son retour au banc.

«Je l’ai déjà dit: les pénalités sont un reflet du travail de l’entraîneur. J’ai toujours pensé ça, a affirmé Sherman. Il est évident que mon message n’est pas passé jusqu’ici. (…) Certaines pénalités peuvent être évitées. C’est mon travail de m’assurer qu’elles le soient.»

Les unités spéciales ont aussi connu un match difficile. Boris Bede a vu l’un de ses dégagements bloqué et récupéré à la ligne de 2, un jeu qui a mené au touché de Streveler.

Au retour de la pause, le botteur a complètement raté un dégagement qui est sorti en touche, ce qui a permis aux Bombers de reprendre dans la zone des Alouettes et d’ajouter trois points.

Ça n’est pas allé en s’améliorant, les Alouettes concédant même un touché de sûreté. Quand Sherman a décidé de faire appel au nouveau venu Jeff Matthews, il a lancé une interception à sa première tentative. Chanceux, les Alouettes ont pu reprendre le ballon quand Anthony Gaitor l’a perdu à sa ligne de 20. Les locaux n’ont toutefois pas pu gagner le premier jeu. Comble de malheur, leur tentative au troisième essai s’est avérée à court.

De l’autre côté du terrain, tout souriait aux Bombers. Même Bryan Bennett — le substitut du substitut, on le rappelle — a bien paru, menant les siens jusque dans la zone des buts à sa première séquence.

Cette 13e défaite consécutive des Alouettes constitue une triste marque d’équipe. Il s’agit de leur sixième revers d’affilée devant leurs partisans.

«C’est ce qui est le plus décevant au sujet de cette défaite: nous avions une belle soirée d’ouverture, devant une foule superbe, par un temps magnifique, a ajouté l’entraîneur. C’était la façon parfaite d’amorcer notre saison à domicile et on s’est plantés.»

Ces 13 défaites consécutives égalent aussi une marque de la LCF, que les Alouettes partagent avec cinq autres formations.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!