LE CASTELLET, France — Si le doute s’était immiscé dans la tête des partisans de Mercedes après le Grand Prix du Canada, l’équipe allemande s’est chargée de le dissiper samedi.

Lewis Hamilton, propulsé par un nouveau moteur Mercedes tout neuf et quelques petites améliorations aérodynamiques, a décroché la position de tête à l’issue de la séance de qualifications du Grand Prix de Formule 1 de France.

«La séance de qualifications est toujours difficile ici. Ça n’a pas toujours été spectaculaire (en Q3), mais je suis content d’être de retour en France», s’est exclamé le champion en titre de F1.

Hamilton a franchi le circuit de 5,842 km situé en banlieue de Marseille en une minute et 30,029 secondes, et signé du même coup la 75e pole position de sa carrière en F1. Le Britannique a ainsi devancé son coéquipier chez Mercedes Valtteri Bottas par 0,118 seconde, et le pilote Ferrari Sebastian Vettel par 0,371.

«C’est difficile de trouver le bon équilibre ici, donc j’ai poussé un peu trop à ma dernière tentative (en Q3) et je suis sorti de piste, a mentionné Vettel. Je suis tout de même heureux, car la voiture devrait être performante en course. Nous aurons une belle opportunité demain (dimanche).»

Le pilote Red Bull Max Verstappen a suivi en quatrième place, devant son coéquipier Daniel Ricciardo.

Il y a deux semaines, Hamilton et Bottas avaient confié que Mercedes avait songé à apporter des innovations au circuit Gilles-Villeneuve, mais que des «ratés informatiques» avaient été décelés et qu’en conséquence, pour éviter toute mésaventure, les Flèches d’argent avaient choisi de retarder leur arrivée au Grand Prix de France. Cette décision a de toute évidence porté ses fruits.

«J’aime bien le nouveau moteur; il est frais, et très puissant», a évoqué Bottas.

La table est donc mise pour une épreuve survoltée. Rappelons que Vettel, qui a triomphé au Grand Prix du Canada il y a deux semaines, mène par un seul point au classement des pilotes devant Hamilton.

La séance de qualifications a été interrompue brièvement par une sortie de piste du héros local Romain Grosjean, qui a perdu la maîtrise de sa voiture Haas à la sortie du virage no 3. Il partira 10e.

Stroll, victime d’un vol plané

Lance Stroll a connu une autre séance de qualifications difficile — ponctuée par un vol plané qui a endommagé sa monoplace, selon le principal intéressé — et signé le 20e et dernier temps. Heureusement pour lui, le pilote Toro Rosso Brandon Hartley a dû changer son moteur Honda à l’issue des essais libres du vendredi, ce qui signifie que le Québécois partira 19e.

Le coéquipier de Stroll chez Williams, Sergey Sirotkin, s’élancera tout juste devant lui, au 18e rang.

«Il y avait du traffic en piste, et j’ai commis de petites erreurs, donc ç’a coûté quelques dixièmes de seconde. Malheureusement, nous sommes très, très loin des autres équipes. Même si nous réussissons un tour parfait, et que nous retranchons deux ou trois dixièmes de seconde, nous demeurons à six, sept dixièmes de la 18e place», a mentionné Stroll, visiblement frustré.

«On s’attendait à être les deux dernières voitures sur la grille de départ. Et ça s’est avéré», a-t-il conclu.

Le Grand Prix de France est la première d’une séquence historique de trois courses en autant de semaines. Après l’épreuve présentée dimanche sur le circuit Paul-Ricard, le cirque de la F1 se déplacera en Autriche le week-end prochain, puis en Grande-Bretagne pour la course du 8 juillet.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!