Getty Images Artem Dzyuba

SAMARA, Russie — L’entraîneur-chef Stanislav Cherchesov insiste pour dire que les succès de la Russie ne sont pas uniquement attribuables à l’avantage du terrain dans cette Coupe du monde de soccer.

La Russie sera confrontée à son plus grand défi — jusqu’ici — lorsqu’elle croisera le fer avec l’Uruguay. Les deux équipes, qui sont invaincues, s’affronteront lundi à Samara avec à l’enjeu le premier rang de leur groupe. Elles sont déjà assurées d’accéder au tour suivant.

«Ce n’est pas par hasard que nous nous retrouvons avec deux victoires à notre fiche, a dit Cherchesov. C’est un groupe uni qui travaille ensemble. C’est un groupe solidaire, sur la même longueur d’onde.»

Depuis la fin de l’ère soviétique, c’est le meilleur résultat de la Russie. Mais le défi risque d’être corsé à la suite de son match contre Luis Suarez et l’Uruguay, parce que les deux premiers pays du groupe A affronteront les deux meilleurs du groupe B, dans lequel se retrouvent le Portugal et l’Espagne.

Le pays hôte a commencé le tournoi en étant le moins bien classé, au 70e échelon mondial de la FIFA. Après avoir écrasé l’Arabie saoudite 5-0 en lever de rideau du tournoi, les Russes ont dominé l’Égypte 3-1 et mis un terme aux espoirs du joueur étoile Mohamed Salah.

Cherchesov a souligné que la clé pour la Russie se trouvait dans sa préparation.

«Nous avons fait nos devoirs, a-t-il confié. Nous avons appris de nos erreurs, qui nous empêchés de connaître du succès dans le passé.»

La formation uruguayenne, toutefois, est bien plus talentueuse que les deux premiers adversaires de la Russie. Classée 14e au monde, ‘La Celeste’ a battu l’Égypte 1-0 lors de son premier match avant de signer le même résultat contre l’Arabie saoudite, mercredi.

L’Uruguay participe à la Coupe du monde pour la 12e fois, et elle l’a remportée en 1930 et 1950. Dernièrement, le club sud-américain a terminé quatrième en Afrique du Sud en 2010 et s’est faufilé dans le top-16 au Brésil il y a quatre ans.

Puisque la Russie a l’avantage en vertu du différentiel de buts, elle remporterait son groupe avec un match nul. Néanmoins, l’entraîneur-chef de l’Uruguay Oscar Tabarez considère ce match comme une répétition en prévision du prochain tour.

«Nous devons peaufiner notre jeu. Ça se fera contre la Russie. Elle joue devant ses partisans, donc il y aura de l’ambiance (dans le stade), a dit Tabarez. Ce sera une belle opportunité pour notre groupe de joueurs de poser des gestes afin de s’améliorer.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!