Getty L'Argentine affrontera la France en 8es de finale.

KAZAN, Russie — La France et l’Argentine ont emprunté des chemins différents pour atteindre les huitièmes de finale de la Coupe du monde de soccer en Russie, mais elles se ressemblent à de nombreux points de vue.

Les deux équipes sont dotées de joueurs étoiles, les deux ont un style de jeu flamboyant et elles ne sont toujours pas parvenues à répondre aux attentes placées en elles.

Quarante ans après leur dernier duel dans le plus prestigieux tournoi de soccer au monde, les ex-champions s’affronteront samedi à Kazan avec à l’enjeu une place en quarts de finale. Pour y parvenir, les deux pays devront compter sur la contribution de leurs meilleurs éléments.

Avec son armada de joueurs étoiles, la France est demeurée invaincue dans la phase de groupes mais n’est toujours pas parvenue à trouver son erre d’aller en France. En trois matchs, l’équipe de l’entraîneur-chef Didier Deschamps a manqué d’audace et d’intensité. Les Bleus n’ont pas atteint leur plein potentiel en attaque, notamment en raison du piètre rendement de l’attaquant Antoine Griezmann, le meilleur marqueur de l’Euro il y a deux ans.

Pourtant, le principal intéressé ne semble pas trop s’en faire.

«Je suis certain que j’atteindrai bientôt le niveau de jeu que tout le monde espère, a-t-il dit. Ç’a été la même chose à l’Euro en 2016. J’avais retrouvé mes repères à partir des huitièmes de finale.»

Le parcours de l’Argentine en phase de groupes a été beaucoup plus inquiétant. Les doubles champions ont été humiliés 3-0 par la Croatie et ont évité de justesse l’élimination hâtive en disposant du Nigéria 2-1 lors de troisième et dernier match. Cette victoire dramatique, acquise grâce à une volée spectaculaire de Marcos Rojo avec quatre minutes à négocier, a soulagé l’entraîneur-chef Jorge Sampaoli, qui a été vertement critiqué jusqu’ici pour ses choix tactiques douteux.

Les Français ne comptent toutefois pas établir un plan de match afin de contenir spécifiquement Lionel Messi, mais ils ont souligné qu’ils devaient maintenir leur bloc défensif, et limiter l’espace entre les fronts défensifs.

«Personne sur cette planète ne peut freiner Messi. La réponse doit être collective», a d’abord évoqué le défenseur français Presnel Kimpembe.

«Ça ne fait aucun sens d’essayer de marquer Lionel Messi. Il est trop fort à un-contre-un, a renchéri l’ex-défenseur français Bixente Lizarazu, maintenant un commentateur. Ils doivent rompre les axes de passe entre Messi et les autres attaquants. Parce que Messi est un franc-tireur, mais aussi un fabricant de jeux.»

C’est dans ces circonstances que le match qui sera présenté à l’Aréna de Kazan aura lieu. Il s’agira d’un match intrigant, mais très serré, entre deux équipes qui tenteront d’atteindre leur plein potentiel.

«C’est difficile pour tout le monde, a dit Deschamps à propos des ennuis offensifs de son équipe. L’Espagne ou l’Allemagne, reconnues pour leurs qualités offensives, ont connu des ennuis elles aussi. Est-ce que le jeu s’ouvrira un peu plus en huitièmes de finale? Je ne sais pas. Mais je l’espère.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!