BROSSARD, Qc — Longtemps surnommé «Les Glorieux», le Canadien de Montréal a perdu de son lustre au fil des récentes saisons. Or, il semble qu’il existe une volonté ferme d’inculquer aux futurs patineurs de l’organisation un désir de réaliser de grandes choses, comme l’ont fait avant eux les plus illustres légendes de l’histoire du Tricolore.

Les 41 joueurs invités au camp de perfectionnement du Tricolore, qui se tient à Brossard jusqu’à dimanche, ont eu droit à une première leçon en ce sens mercredi soir, vidéo à l’appui, de la part de Kirk Muller, l’un de ces «Glorieux».

Muller a été un élément-clé de la dernière conquête de la coupe Stanley du Canadien il y a de cela 25 printemps. Lors de son exposé, l’associé de Claude Julien derrière le banc de l’équipe est revenu sur ce triomphe, a raconté Rob Ramage, directeur au développement des joueurs et coéquipier de Muller en 1993.

«Kirk a prononcé un excellent discours, a affirmé Ramage lors d’une mêlée de presse tenue sur l’un des terrains de soccer du Complexe sportif Bell, jeudi.

«Il a parlé de 1993, de l’histoire de cette équipe et de la culture que nous voulons développer chez ces jeunes joueurs, afin qu’ils soient prêts lorsqu’ils arriveront à Montréal. Ainsi, nous les aurons déjà préparés. Le processus pour devenir un membre du Canadien de Montréal commence maintenant.»

Cette culture à laquelle a fait allusion Ramage est l’un des deux thèmes centraux du camp de perfectionnement du Canadien. L’autre, c’est l’attitude, un mot qui se répand de plus en plus à l’intérieur de l’organisation depuis le bilan de fin d’année du président Geoff Molson et du directeur général Marc Bergevin en avril.

La phrase «Attitude is Everything» était d’ailleurs affichée clairement au dos des chandails que portaient les joueurs pendant les tests physiques et les examens médicaux, jeudi matin.

«Le message a été clair avec Marc et Geoff à la fin de la saison et on veut que les jeunes aujourd’hui, même s’ils ont 17, 18 ou 19 ans, arrivent avec une attitude», a souligné Francis Bouillon, entraîneur au développement des joueurs.

«Je pense qu’un joueur de hockey se doit d’avoir une attitude positive. Et Kirk a très bien livré le message hier, a renchéri Bouillon. C’est un gars qui a joué avec de l’attitude, qui est encore ici en tant qu’entraîneur associé et qui le démontre très bien. Nous voulons montrer ce qu’est le Canadien de Montréal, une dynastie du hockey, la plus grande organisation dans le hockey.»

Court et condensé

Le camp, qui réunit neuf des 11 joueurs sélectionnés le week-end dernier à Dallas, permettra aux entraîneurs de faire connaissance avec ces nouveaux venus et de renouer avec ceux qui ont participé à un camp semblable dans le passé.

L’idée d’un tel camp n’est surtout pas de commencer à leur enseigner les subtilités du système de jeu de Claude Julien. On veut voir ce qu’ils peuvent offrir et jeter les bases d’un lien axé sur la confiance.

«Pour Rob et moi, l’important est de développer une relation avec eux, a noté Bouillon. Les jeunes nous voient arriver et au début ils sont un peu frileux et ne veulent pas vraiment s’ouvrir. C’est le temps, surtout dans un camp comme celui-là, de faire le tour, de parler aux jeunes, surtout ceux qui viennent d’être repêchés et que je connais plus ou moins.»

Par ailleurs, le camp a été devancé avant la date du 1er juillet et ne dure que quatre jours.

«Nous voulons que les jeunes puissent retourner chez eux pour y poursuivre leur entraînement et profiter de leur été. Mais on obtient quand même beaucoup d’information. Et en le tenant avant le 1er juillet, ça permet aux joueurs nouvellement repêchés, surtout les Européens, de venir ici directement de Dallas», a expliqué Ramage.

Après la journée de jeudi, consacrée exclusivement aux examens médicaux et aux tests physiques, les joueurs prendront part à des séances d’entraînement, vendredi et samedi matin. Trois parties intraéquipe sont à l’affiche, vendredi après-midi, samedi après-midi et dimanche matin.

Tout ça permettra aux responsables du camp de voir comment ont évolué les joueurs qu’ils avaient déjà vus et de se faire un premier portrait des nouveaux venus.

«Nous allons recueillir de l’information à partir de ce que nous aurons constaté et nous allons les suivre pendant toute la saison. Nous voulons nous assurer qu’ils avancent dans la bonne direction. Nous sommes des mentors, des instructeurs. Nous voulons voir ce qu’ils font avec l’information que nous leur donnons», a précisé Ramage.

Des 41 joueurs inscrits au camp, six sont handicapés par des blessures. Il s’agit des attaquants Alexandre Alain (épaule), Jake Evans (hernie sportive), Joni Ikonen (genou), Hayden Verbeek (main), Antoine Waked (appendice) et du défenseur Scott Walford (épaule).

Le défenseur russe Alexander Romanov (obligations dans son pays) et le centre Brett Stapley (cours d’été à Denver) sont les deux absents issus de la séance de sélection du week-end dernier.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!