Manu Fernandez Manu Fernandez / The Associated Press

SOTCHI, Russie — Les joueurs provenant des ligues anglaises et espagnoles ont marqué près de la moitié des buts lors de la phase de groupes de la Coupe du monde de soccer.

Un total de 122 buts ont été inscrits lors des 48 rencontres disputées jusqu’ici. Du nombre, 31 ont été marqués par des joueurs évoluant dans la Premiership anglaise et 29, dans la première division espagnole. Quatre autres buts ont été inscrits par des joueurs évoluant dans des équipes de deuxième division dans ces pays.

Deux des meilleurs buteurs proviennent de la Premiership anglaise: Harry Kane (Tottemham) avec cinq buts pour l’Angleterre et Romelu Lukaku (Manchester United) avec quatre buts pour la Belgique.

Du côté de l’Espagne, Cristiano Ronaldo (Real Madrid) a marqué quatre fois pour le Portugal et Diego Costa (Atlético de Madrid) a inscrit trois buts pour l’Espagne, tout comme Denis Cheryshev (Villarreal CF) pour la Russie.

Kane et Lukaku ont été laissés de côté lors du dernier match de la phase de groupes de leur équipe, jeudi, puisqu’elles étaient déjà qualifiées pour les huitièmes de finale. Les cinq meilleurs buteurs depuis le début du tournoi participeront à la phase éliminatoire.

Neuf buts ont été marqués par des joueurs évoluant en France, un de plus que les joueurs provenant de l’Allemagne. Vient ensuite la Serie A italienne avec sept buts.

Du côté des clubs, le Real Madrid domine avec neuf buts provenant de ses joueurs libérés pour la Coupe du monde, devant le FC Barcelone et Tottenham, avec huit chacun. Le Bayern Munich avait dominé à ce chapitre il y a quatre ans au Brésil, quand ses joueurs avaient marqué 18 fois.

La Major League Soccer a vu deux de ses joueurs trouver le fond du filet — Carlos Vela (Los Angeles FC) pour le Mexique et Kendall Waston (Whitecaps de Vancouver) pour le Costa Rica.

Un total de 86 joueurs différents ont fait bouger les cordages lors de la phase de groupes, alors que 2,5 buts ont été marqués en moyenne par rencontre. Il y a quatre ans, au Brésil, 136 buts avaient été marqués lors de la phase de groupes, pour une moyenne de 2,8 buts par match.

Un total de neuf buts contre son camp ont été inscrits depuis le début du tournoi en Russie, un record de la Coupe du monde.

Le seul match sans but a eu lieu mardi, à Moscou, entre le Danemark et la France.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!