Chuck Burton Chuck Burton / The Associated Press

CLEVELAND — L’heure d’une nouvelle décision approche pour LeBron James.

Il a jusqu’à 23h59 vendredi pour accepter ou non l’option de 35,6 M $ à son contrat avec Cleveland pour 2018-19. S’il la refuse, James deviendrait un joueur autonome. Une rumeur qui perdure l’associe aux Lakers de Los Angeles.

Les Cavaliers pourraient quand même lui offrir une entente à court terme. James a signé un tel contrat à chaque année depuis son retour à Cleveland, en 2014.

Ces derniers temps, le triple champion a pris des vacances avec sa femme et leurs trois enfants.

James possède deux résidences dans la région de Los Angeles, où il détient aussi une compagnie de production de films. Financièrement, les Lakers ont la marge de manoeuvre pour acquérir James et un autre gros nom, peut-être Paul George ou Kawhi Leonard. On voudrait ainsi rivaliser avec Golden State.

George, 28 ans, est un bon ami de James, 33 ans. Pour ce dernier, le dilemme est la question de quitter ou non la maison à nouveau. Quand il est rentré au bercail il y a quatre ans, à la suite d’un passage à Miami, James a dit qu’il lui a fallu être loin de chez lui pour réaliser ce qui lui manquait.

«Le lien que j’ai avec le nord-est de l’Ohio va au-delà du basket, a t-il dit à l’époque. Je ne le réalisais pas il y a quatre ans. Maintenant oui.»

James a mentionné qu’au fond de lui, il a toujours eu l’impression qu’il reviendrait à Cleveland, pour ainsi clore sa carrière où elle a commencé. Mais c’était avant que le natif d’Akron mène les Cavaliers jusqu’en finale pendant quatre ans, incluant un triomphe en 2016. C’était le premier grand championnat sportif à Cleveland depuis 1964. Si sa plus récente Décision l’amenait ailleurs, il semble être serein face à l’idée.

«Je suis revenu parce que je sentais qu’il y avait quelque chose d’inachevé, a dit James après le dernier match de la finale de la NBA, cette année. Je vais toujours me rappeler de l’équipe que nous avions il y a deux ans et de la manière dont nous avons gagné…. ç’a mis fin à une disette de plus de 50 ans pour Cleveland. Je pense vraiment que ça va marquer l’histoire du sport.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!