Ben Curtis Ben Curtis / The Associated Press

LONDRES — Il ne reste plus qu’un seul Canadien en lice en simple à Wimbledon, à la suite de l’élimination d’Eugenie Bouchard et de Denis Shapovalov jeudi.

Bouchard a subi l’élimination au deuxième tour en s’inclinant 6-4 et 7-5 aux mains de l’Australienne Ashleigh Barty, tandis que Shapovalov a plié l’échine 0-6, 6-2, 6-4, 7-6 (3) devant le Français Benoît Paire.

La Canadienne âgée de 24 ans avait pris l’avance 5-2 en seconde manche, mais elle n’a pu résister à la poussée de la 17e tête de série, qui l’a emporté en 1 h 33 minutes.

«J’ai affronté une adversaire qui joue très bien en ce moment, particulièrement sur cette surface, a dit Bouchard. Elle joue très bien sur le gazon. Je savais donc que j’allais affronter une très bonne joueuse, et je suis déçue parce que j’ai l’impression que j’aurais pu remporter les deux sets. J’ai bien joué, mais j’aurais pu être encore meilleure.»

Au premier set, Bouchard a été victime d’un bris lors du troisième de jeu mais a eu une chance de le récupérer au dixième jeu, alors qu’elle s’est donné deux balles de bris. L’Australienne a tenu le coup et a bouclé la manche initiale à sa cinquième balle de set après 38 minutes d’action.

La deuxième manche a été âprement disputée et Bouchard a pris l’initiative grâce à un bris survenu lors du quatrième jeu, à sa troisième opportunité.

Avec une chance de forcer la tenue d’un set décisif alors qu’elle menait 5-3 au service, la Montréalaise n’a inscrit qu’un point avant de perdre de nouveau son service deux jeux plus tard.

«J’ai connu quelques jeux plus difficiles. J’aurais aimé à 5-3 prendre un peu plus de temps et me concentrer sur mon service, afin d’offrir quelques premières balles de qualité supplémentaires, a dit Bouchard. Mais j’essayais d’être agressive et elle a riposté avec de bons coups, quelques coups hasardeux, mais je devais m’en attendre. J’ai tout donné ce que j’avais.»

Bouchard s’est bien battue lors de ce qui s’est avéré être le jeu décisif, sauvant quatre balles de match avant de finalement plier l’échine.

Bouchard a terminé le match avec cinq as et une seule double faute et a amassé 23 coups gagnants contre seulement 14 erreurs directes. Barty a obtenu neuf as, a été victime de cinq doubles fautes et a inscrit 27 coups gagnants comparativement à 19 erreurs non provoquées.

Barty a par ailleurs enregistré un taux de réussite de 83 pour cent après avoir logé son premier service en jeu alors que celui de Bouchard s’est chiffré à 68 pour cent.

Bouchard avait accédé au tableau principal de ce tournoi du Grand chelem en remportant ses trois matchs de qualifications.

Également jeudi, la Canadienne Gabriela Dabrowski et la Chinoise Yifan Xu, sixièmes têtes de série, ont défait l’Américaine Alison Riske et l’Ukrainienne Olga Savchuk 6-7 (5), 6-2, 10-8 au premier tour du double féminin.

La pluie était venue interrompre l’affrontement pendant la troisième manche, mercredi, alors que Riske et Savchuk menaient 3-2 au troisième set.

Elles avaient gagné la première manche 7-6 (5) mais Dabrowski et Xu ont réagi au deuxième set et l’ont emporté 6-2.

D’autre part, Shapovalov, de Richmond Hill, en Ontario, s’est incliné devant Paire. Milos Raonic est donc le seul Canadien toujours en lice dans le tableau du simple à Wimbledon. La 13e tête de série a rendez-vous avec l’Autrichien Dennis Novak au troisième tour, vendredi.

«Il a très bien joué, ce qui n’a pas été mon cas aujourd’hui, a convenu Shapovalov. Il méritait la victoire. J’avais l’avantage après le premier set, mais je l’ai laissé filer. Après cela, il a très bien joué, contrairement à moi.»

Lors de son match de première ronde, Shapovalov est venu à bout d’un autre Français, Jérémy Chardy (46e) en quatre manches. Le représentant de l’unifolié se dirigera maintenant vers le tournoi de Washington.

Dans un match du double masculin, le Canadien Vasek Pospisil et l’Américain Ryan Harrison ont été éliminés dès le premier tour. Le duo allemand composé de Philipp Petzschner et de Tim Puetz l’a emporté en trois manches de 6-4, 7-6 (8) et 6-2.

Le vétéran Daniel Nestor et son coéquipier autrichien Jürgen Melzer ont eux aussi baissé pavillon 6-3, 6-4, 6-4 devant le Croate Nikola Mektic et l’Autrichien Alexander Peya. Il s’agissait de la 24e et dernière participation du Torontois à Wimbledon, où il a triomphé en double en 2008 et 2009, ainsi qu’en double mixte en 2013.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!