MONTRÉAL — Plus de sept mois après avoir accepté de se joindre à l’Impact de Montréal, le gardien Clément Diop a enfin eu la chance de se faire valoir, mercredi.

Le gardien français d’origine sénégalaise a aidé le Bleu-blanc-noir à vaincre les Whitecaps de Vancouver 1-0 dans la première manche de leur demi-finale du Championnat canadien. Diop n’a pas été souvent mis à l’épreuve, n’ayant qu’à faire un seul arrêt pour inscrire le jeu blanc.

«Il n’a pas été très occupé. Il y a eu une grosse occasion en première demie, mais rien de très gros en deuxième demie, a noté l’entraîneur-chef Rémi Garde après le match. C’est un gardien qui a bien travaillé, bien progressé avec Joël (Bats, l’entraîneur des gardiens), comme les autres gardiens dont Joël s’occupe.

«J’étais satisfait. Je lui avais demandé de ne pas chercher à briller spécialement, de faire son match. Il n’a pas eu beaucoup de travail, mais ce qu’il a eu à faire, il l’a bien fait.»

Pour ce qui est du principal intéressé, Diop semblait soulagé d’avoir enfin renoué avec l’action et d’avoir vu Garde lui faire confiance pour ce Championnat canadien.

«Il s’est tenu à ses propos, c’est-à-dire qu’il continue à utiliser tout son groupe, a noté Diop. Je suis ravi de pouvoir aider l’équipe. Tous ceux qui ont moins de temps jeu veulent faire le maximum pour le groupe et les entraîneurs quand ils ont la chance de jouer.

«C’est certain que ça fait toujours plaisir de retrouver le terrain. J’attendais vraiment ce moment. Quand vous êtes compétiteurs, vous aimez jouer et je remercie l’entraîneur de m’avoir laissé jouer.»

Depuis qu’il a ravi le filet montréalais à Troy Perkins pendant la saison 2014, Evan Bush a rarement cédé sa place à ses adjoints en MLS. La présence de Diop n’a toutefois pas nui à l’entente sur le terrain.

«Oui, c’était un peu différent de recevoir les instructions de sa part, mais Clément est très constant, a mentionné l’arrière latéral Daniel Lovitz. Nous avons le luxe de nous entraîner avec lui chaque jour. Nous savions ce qu’il pouvait offrir et nous avions confiance.

«C’était bien de le voir sur le terrain et c’est agréable de gagner avec différents joueurs sur le terrain. Il est important que tout le monde ressente qu’il a un impact sur ce qui se passe présentement, parce que c’est le cas. Clément est un rouage important de l’équipe.»

Âgé de 24 ans, Diop est débarqué à Montréal en janvier, un mois après que l’équipe eut réclamé ses droits du Galaxy de Los Angeles, et avec 17 matchs sous la ceinture en MLS.

Le brio de Bush depuis le début de la campagne en MLS n’a toutefois pas ouvert la porte pour que Garde se tourne vers son réserviste. Si des rumeurs émanant d’Europe envoyaient Diop du côté de la Turquie pendant le printemps, le gardien reconnaît qu’il n’a pas perdu son temps depuis son arrivée à Montréal malgré la longue attente avant sa première sortie.

«J’ai la chance d’être entraîné par un grand bonhomme — pas seulement un grand entraîneur, mais aussi un grand homme, a-t-il dit avec un ton enjoué au sujet de Bats. Je ne pensais pas qu’il pourrait m’aider autant et je lui serai reconnaissant à vie.

«Il m’a beaucoup aidé à développer l’aspect psychologique. Ensuite, il m’a appris beaucoup au niveau des petits pas, des petits déplacements, ce qui est un aspect où je n’avais pas énormément de technique. Et il met tous ses gardiens en confiance. C’est pour cette raison que même si James (Pantemis) ou Jason (Beaulieu) avait été envoyé, tout le monde était prêt à rendre service à l’équipe et lui faire honneur sur le terrain.»

Diop aura la chance de s’offrir deux matchs de plus en aidant l’Impact à achever les Whitecaps mercredi prochain et à se qualifier pour la finale du Championnat canadien.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!