BOURG-SAINT-MAURICE, France — Le détenteur du maillot jaune, Geraint Thomas, a augmenté la cadence en fin d’épreuve et largué son coéquipier de l’équipe Sky Chris Froome, en route vers la victoire à l’issue de l’ascension de la légendaire Alpe d’Huez, jeudi, au Tour de France.

«Incroyable! Jamais je n’aurais cru possible de l’emporter ici, a commenté Thomas. C’est le genre de moment marquant qui restera gravé dans ma mémoire pour toujours.»

Alors que la plupart des observateurs s’interrogent sur l’identité du cycliste de l’équipe Sky qui doit constituer une véritable chance de triomphe sur les Champs-Élysées, Thomas — qui a été le bras droit de Froome pendant plusieurs années — a réussi un véritable tour de force.

«Selon moi, ‘Froomey’ est encore notre leader, a dit Thomas. Je vais juste savourer le moment présent.»

Tom Dumoulin a terminé deuxième, à deux secondes, et Romain Bardet troisième, à trois secondes.

Froome a suivi en quatrième place, à quatre secondes de Thomas, tandis que la 12e étape était couronnée par les célèbres 21 virages qui mènent vers le complexe alpin de l’Alpe d’Huez.

Thomas a creusé l’écart devant Froome à une minute et 39 secondes au classement cumulatif.

Dumoulin est troisième, à 1:50.

Vincenzo Nibali a surmonté une chute en fin d’étape et franchi le fil d’arrivée en septième position, mais il a toutefois déclaré forfait pour le reste du tour. L’Italien était quatrième au classement cumulatif, à 2:37. Il s’est rendu à l’hôpital pour passer des examens et a appris qu’il avait subi une fracture à une vertèbre.

«Il aurait dû se battre pour la victoire, a dit Thomas au sujet de Nibali. C’est un peu décevant d’entendre ça aujourd’hui.»

La troisième et dernière étape présentée dans les Alpes cette année, un parcours de 175,5 km menant à Bourg-Saint-Maurice, confrontait le peloton à l’ascension de trois cols hors catégorie — celui de la Madeleine et de la Croix-de-Fer, ainsi que l’Alpe d’Huez.

Une flopée d’abandons

Encore incommodé par les séquelles de sa violente chute sur les pavés, le cycliste colombien Rigoberto Uran a dû se retirer du Tour de France à la veille de l’étape de jeudi dans les Alpes françaises.

Uran, qui a terminé deuxième derrière Chris Froome au classement cumulatif l’an dernier, a chuté dimanche pendant l’étape à Roubaix, se blessant à une jambe et à un bras. Il a beaucoup souffert mercredi et terminé 30e, à plus de 31 minutes du meneur au classement, Geraint Thomas.

L’équipe d’Uran, EF Education First-Drapac, a mentionné par voie de communiqué qu’il n’avait toujours pas récupéré de sa chute et qu’il ne pouvait pédaler convenablement.

Uran a dit qu’il «ne pouvait pas récupérer de la chute. Hier, lors de l’ascension du premier col, j’ai ressenti de la douleur partout dans mon corps».

Trois autres cyclistes étoiles ont aussi hissé le drapeau blanc pendant l’épreuve.

Le Colombien Fernando Gaviria, le Hollandais Dylan Groenewegen et l’Allemand Andrew Greipel ont tous annoncé leur abandon pendant la 12e étape.

Gaviria a gagné la première étape de son premier Tour de France en carrière, avant de triompher de nouveau lors de la quatrième étape. Pour sa part, Groenewegen a gagné quelques sprints à la fin des septième et huitième étapes.

De son côté, Greipel a signé 11 victoires d’étape en carrière dans cette prestigieuse course qui s’étale sur trois semaines.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!