Le propriétaire des Dolphins de Miami, Stephen Ross, soutient qu’il n’avait pas encore décidé si ses joueurs qui manifestent pendant l’hymne national allaient être sanctionnés ou non quand il a formellement indiqué à l’équipe que les gestes posés pourraient mener à des sanctions.

«Nous avions reçu la demande de soumettre à la NFL nos règles disciplinaires générales avant l’arrivée des recrues au camp», a affirmé Ross dans un communiqué vendredi, en expliquant l’ajout d’une phrase faisant référence à la «conduite appropriée lors de l’hymne national» dans le code de conduite de l’équipe.

«Cette phrase en lien avec l’hymne national était un paramètre substituable puisque nous n’avions pas encore pris de décision sur le sujet», a soutenu Ross.

Le président Donald Trump, qui a souvent critiqué le comportement des joueurs pendant l’hymne national, a déclaré vendredi que les joueurs devraient être suspendus pour un match s’ils posent le genou au sol, puis suspendus sans salaire pour le reste de la saison s’ils le font une deuxième fois.

«N’est-ce pas dans le contrat des joueurs qu’ils doivent être debout avec la main sur le coeur? Le commissaire à 40 000 000 $ doit passer un message», a dit Trump dans un gazouillis, en faisant référence au commissaire de la NFL, Roger Goodell.

Les règles des Dolphins ont été obtenues jeudi par l’Associated Press et le comportement pendant l’hymne national était dans une sous-section concernant les «comportements néfastes à l’équipe». Il s’agissait du dernier élément dans la liste.

Parmi les autres «comportements néfastes à l’équipe», on retrouvait notamment la possession ou la consommation de drogue, les problèmes de jeu, le non-respect du couvre-feu, la conduite d’une motocyclette. Un joueur peut aussi être puni s’il critique un coéquipier ou un dirigeant de l’équipe ou de la NFL.

Tout contrevenant aux règles peut être suspendu avec ou sans salaire, mis à l’amende, ou les deux. La peine maximale — rarement imposée elle-même par une équipe — est une suspension de quatre matchs et une amende qui équivaut à une semaine de plus en salaire.

Une personne au courant du protocole de la ligue a affirmé à l’Associated Press vendredi que les équipes de la NFL n’avaient pas reçu l’ordre d’inclure une politique concernant le comportement pendant l’hymne national quand elles allaient soumettre leur code de conduite à la ligue et aux joueurs. La personne a parlé sous le couvert de l’anonymat puisque les détails des discussions entre la ligue et l’Association des joueurs de la NFL (AJNFL) sont confidentiels.

Jeudi soir, la NFL et l’AJNFL ont publié un communiqué conjoint dans lequel elles indiquaient qu’elles avaient accepté de mettre un terme à l’application de règlements concernant la nouvelle politique sur le code de conduite pendant l’hymne national en attendant que les deux parties trouvent un terrain d’entente.

Les dirigeants de la ligue et du syndicat ont refusé de commenter le dossier vendredi.

En 2016, le quart Colin Kaepernick, à l’époque avec les 49ers de San Francisco, a commencé à manifester contre la brutalité policière, l’injustice sociale et les inégalités raciales en posant un genou au sol pendant l’hymne national. D’autres joueurs de différentes équipes ont emboité le pas, provocant une des controverses les plus importantes du monde du sport aux États-Unis.

Trump s’en est mêlé, jugeant que les joueurs manquaient de ferveur patriotique et affirmant que les propriétaires des équipes devraient congédier les joueurs qui refusent d’être debout pendant l’hymne national.

Les critiques de Trump ont mené plus de 200 joueurs à manifester lors des matchs d’un week-end en 2017 et certains ont continué à poser le geste pendant le reste de la saison.

Les règles de la NFL interdisent aux joueurs de s’asseoir ou de poser un genou au sol sur le terrain ou sur la ligne de touche pendant l’hymne national, mais leur permettent de rester dans le vestiaire s’ils le désirent. Ces nouvelles règles ont été contestées plus tôt ce mois-ci avec le dépôt d’un grief par l’association des joueurs.

La ligue et un groupe de joueurs collaborent afin de financer des programmes touchant différents aspects sociaux. La NFL s’est engagée à donner 90 millions $ US lors des sept prochaines années en appui à différentes causes via un programme impliquant des joueurs.

Kaepernick n’a pas joué la saison dernière et n’a toujours pas de contrat pour la prochaine campagne. Il a lancé 16 passes de touché contre quatre interceptions lors de sa dernière saison, en 2016. Le demi de sûreté Eric Reid, un ancien coéquipier de Kaepernick et un des meneurs du mouvement, est également sans emploi.

Les deux ont déposé un grief accusant la NFL de collusion.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!