Les Canadiennes ont vu leur place dans le carré d’as de la Coupe du monde de rugby à 7 leur glisser entre les doigts à la dernière seconde, vendredi, à San Francisco, alors que la formation canadienne s’est inclinée 24-19 contre la France lors des quarts de finale.

La Montréalaise Bianca Farella a marqué un essai pour le Canada avec 1:24 à faire, mais la Torontoise Ghyslaine Landry a raté la transformation, laissant les deux équipes dans une impasse de 19-19.

Une longue course de Caroline Drouin a finalement permis aux Françaises de marquer à la toute dernière seconde du match et l’emporter 24-19.

«C’était un match difficile dès le début, mais nous avions de la puissance pour revenir de l’arrière, a expliqué Farella. Malheureusement, notre dernier botté de transformation, il fallait le réussir pour gagner et nous l’avons raté. C’était un moment crucial et la France a ensuite conservé le ballon et elle a percé notre ligne. C’est ça le rugby à 7: c’est excitant, c’est fou et c’est pour ça qu’on aime ça.»

L’entraîneur canadien John Tait a plutôt parlé de la défensive qui n’a pas été à la hauteur.

«Nous avons eu des faiblesses en défensive et les Françaises en ont profité, a-t-il analysé. Cela n’aurait pas dû se produire. Nous devrons nous reconcentrer pour demain (samedi) et ça prendra du temps. Nous sommes des professionnels et nous voulons finir le week-end en force.»

Plus tôt dans la journée, les Canadiennes avaient gagné 43-19 contre le Brésil en ronde des 16.

Samedi, dans les matchs de classement, le Canada affrontera l’Espagne à son premier match du jour.

Les Gatinoises Pamphinette Buisa et Natasha Watcham-Roy sont les autres Québécoises au sein de l’équipe canadienne.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!