Peter Morrison/AP

CARNOUSTIE, Royaume-Uni — L’Italien Francesco Molinari a remporté l’Omnium britannique à l’issue d’une ronde finale trépidante à Carnoustie, dimanche, lui permettant du même coup de devenir le premier champion d’un tournoi majeur de son pays.

Tiger Woods a brièvement pris les commandes du tournoi pour la première fois en neuf ans, mais les a perdues à la suite d’un seul mauvais élan. Jordan Spieth a de nouveau croulé sous la pression, se révélant incapable de réaliser le moindre oiselet.

Sept joueurs se sont partagé la tête du classement général à un certain moment en ronde finale. Six étaient encore à égalité sur le neuf de retour.

En dépit de toute cette pression, Molinari n’a jamais craqué.

Molinari a réussi deux oiselets sur le neuf de retour et signé une carte de 69 qui fut suffisante pour lui permettre de l’emporter à moins-8 (276). Il n’a pas commis le moindre boguey à ses 37 derniers trous du tournoi, la véritable clé de sa victoire.

«Pour être franc, je n’y crois pas encore, a mentionné Molinari. C’est pratiquement inimaginable de ne commettre aucun boguey pendant le week-end. Je me sentais très bien ce matin et je sentais que j’étais prêt à relever le défi.»

Le premier golfeur à venir le féliciter fut Woods. Ils jouaient ensemble il y a trois semaines lorsque Molinari a remis une carte finale de 62 qui lui a permis de remporter le tournoi Quicken Loans National — il s’agissait de sa première victoire en carrière sur le circuit de la PGA —, et Woods lui a remis lui-même le trophée du champion.

«Francesco a été très solide aujourd’hui, a insisté Woods. Il travaillait bien avec la balle autour des verts et c’était amusant à regarder.»

Le joueur originaire de Turin a dû patienter quelques minutes pour que les golfeurs derrière lui puissent terminer leur ronde.

Cette victoire couronne la meilleure séquence de Molinari en carrière. Depuis deux mois, il a triomphé à trois reprises et terminé deuxième en deux occasions. Sa conquête d’un premier titre majeur le propulsera également au sixième échelon mondial, un sommet personnel.

Xander Schauffele, le dernier espoir des Américains de poursuivre leur séquence de cinq titres consécutifs dans des tournois du Grand Chelem, était à un coup de la tête jusqu’à ce qu’il frappe un coup de fer loin à la droite de l’allée du 17e trou. Il n’a pu caler son coup roulé suivant et s’est retrouvé à deux coups de Molinari.

Schauffele devait donc caler son coup d’approche de l’allée au 18e pour un aigle et provoquer la prolongation. Sa balle a terminé sa course à quelques pieds devant le fanion.

Molinari, qui est âgé de 35 ans, a donc devancé par un seul coup au cumulatif l’Anglais Justin Rose (69), l’Irlandais du Nord Rory McIlroy (70) ainsi que les Américains Kevin Kisner (74) et Schauffele (74).

«Ç’a été tout un combat, a déclaré modestement Molinari, en félicitant les quatre joueurs qui ont terminé au deuxième rang. Mais il ne peut y avoir qu’un seul vainqueur. Cette fois-ci, c’est moi.»

Woods, qui était jumelé à Molinari pendant la ronde finale, a terminé le tournoi à deux coups de Molinari, en compagnie de l’Anglais Eddie Pepperell (67) et de l’Américain Kevin Chappell (73).

Le golfeur âgé de 42 ans, qui n’a toujours pas triomphé depuis son retour à la compétition, a donné le temps à sa ronde finale en réussissant un oiselet au quatrième vert, avant d’en ajouter un autre au sixième, une normale-5. Il a aussi évité le pire au 10e trou, sauf que les choses se sont détériorées par la suite.

Il a expédié son coup de l’herbe longue au 11e trou près des gradins et a enchaîné avec un coup d’approche à court du vert, avant que son suivant ne s’arrête à huit pieds de la coupe. Il a ensuite raté son coup roulé suivant, et s’est contenté d’un double boguey. Woods a raté son coup de départ suivant, menant à un autre boguey, et s’est rapidement retrouvé dans le pétrin.

«C’est certain que ça m’afflige, a reconnu Woods. J’avais la chance de provoquer quelque chose sur le neuf de retour, et je n’ai rien fait.»

Spieth, le champion en titre du tournoi, n’avait commis aucun boguey samedi pour partager la tête au terme de la troisième ronde. Sa ronde de 76 inscrite dimanche s’avère sa plus haute en carrière dans un tournoi majeur.

«Quand tu te places en bonne position assez souvent, les choses vont parfois bien se dérouler et parfois non», a simplement observé Spieth, qui tentera de compléter le Grand Chelem dans trois semaines, au Championnat de la PGA.

Le seul golfeur canadien inscrit à ce tournoi, Adam Hadwin, de Moose Jaw, en Saskatchewan, a joué la normale et a abouti en 35e position à plus-1.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!