Peter Dejong Peter Dejong / The Associated Press

PAU, France — Une équipe française a finalement signé une victoire d’étape au Tour de France alors que Arnaud Démare de Groupama-FDJ a aisément remporté la 18e étape au sprint jeudi.

Démare a eu amplement le temps de célébrer son triomphe, croisant la ligne d’arrivée les bras grand ouverts devant Christophe Laporte, un autre Français.

Le Norvégien Alexander Kristoff s’est classé troisième.

Après deux éprouvantes journées dans les Pyrénées, Geraint Thomas est parvenu à savourer une septième journée avec le maillot jaune lors d’une étape moins difficile de 171 km entre Trie-Sur-Baïse et Pau. Cette étape n’était marquée que par deux ascensions mineures et une section finale sur le plat.

Thomas maintient son avance d’une minute 59 secondes sur le Néerlandais Tom Dumoulin tandis que Chris Froome, coéquipier chez Sky, accuse un recul de deux minutes 31 secondes.

Il ne reste que deux étapes coriaces à négocier: un long tracé à travers les Pyrénées qui inclut trois importantes ascensions, vendredi, et un contre-la-montre individuel samedi. La compétition se terminera dimanche avec la cérémoniale arrivée sur les Champs-Élysées.

Des sprinters de renom comme Fernando Gaviria, Mark Cavendish et Marcel Kittel ont déjà abandonné la course, soit parce qu’ils ont raté le chrono requis en montagne, soit parce qu’ils ont abandonné pendant les étapes tenues en montagne.

Démare a affirmé avoir été motivé par des accusations sur les réseaux sociaux de la part d’André Greipel, un sprinter allemand, qui a soutenu que Démare s’était accroché à la voiture d’équipe lors de l’éprouvante montée du Col du Portet lors de la 17e étape.

Le Français avait terminé l’étape de mercredi en avant-dernière place, mais avait évité le couperet au niveau du chronomètre.

Greipel, qui a déclaré forfait lors de la 12e étape, s’est excusé via son compte Twitter, affirmant qu’il s’était fié à des informations «incorrectes».

«Je veux le remercier pour ça, a dit Démare. J’ai beaucoup pensé à ce que (Greipel) a dit. Ce n’est pas dans mon esprit ou ma philosophie de (tricher). J’ai travaillé fort en montagnes avant le Tour et c’est grâce à ça que j’ai survécu aux étapes de montagnes alors que plusieurs sprinters ne l’ont pas fait.»

«Je suis encore ici. Je ne me suis pas battu pour rien. C’était super important. Je ne suis pas le meilleur en montagnes, mais je n’ai pas abandonné et ç’a porté fruit», a ajouté Démare.

Démare a ainsi gagné une deuxième étape en carrière au Tour de France, lui qui avait remporté la quatrième étape l’an dernier. Le dernier sprinter français à avoir remporté deux étapes de la Grande Boucle était Jean-Patrick Nazon en 2003 et 2004.

C’était aussi la première fois que deux Français terminent en tête d’un sprint au Tour de France depuis 1978, quand Jacques Esclassan avait devancé Yvon Bertinin à Saint-Amand-les-Eaux.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!