Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les 16 654 spectateurs présents au Stade Percival-Molson pensaient bien voir les débuts de Johnny Manziel dans l’uniforme des Alouettes de Montréal. Ils ont finalement été témoins des prouesses de Mike Reilly.

Le quart des Eskimos d’Edmonton a donné la leçon à son vis-à-vis Vernon Adams fils, guidant son équipe vers une victoire facile de 44-23 aux dépens des Alouettes, jeudi soir.

Reilly a permis aux Eskimos (4-2) d’inscrire 24 points au deuxième quart et son équipe n’a par la suite plus regardé dans ses rétroviseurs. Le vétéran de 33 ans a réussi 24 de ses 32 passes pour des gains aériens de 415 verges. Il a lancé quatre passes de touché, n’a été victime d’aucune interception et il a marqué sur une course d’une verge.

«Chaque victoire est importante, surtout à l’étranger. Mike a bien exécuté les jeux aujourd’hui, tout comme le reste de l’attaque, la défensive et les unités spéciales, a affirmé l’entraîneur-chef des Eskimos, Jason Maas. Nous avons fait un bon travail pour profiter de nos occasions.»

D’haquille Williams n’a capté que quatre passes, mais il a été opportuniste, amenant deux de celles-ci dans la zone des buts. Le porteur de ballon CJ Gable et le receveur Derel Walker ont attrapé les autres passes de touché de Reilly.

L’entraîneur-chef des Montréalais, Mike Sherman, avait laissé entendre que Manziel allait voir de l’action contre les Eskimos. L’ancien gagnant du trophée Heisman en 2012 n’a finalement jamais fait son entrée dans la rencontre.

Encourageant ses coéquipiers sur les lignes de côté, Manziel a vu Adams connaître un bon début de match, mais une interception à mi-chemin au deuxième quart a fait basculer la partie.

«Il y a beaucoup de choses que nous devons corriger. J’ai notamment effectué plusieurs mauvaises passes et nous ne pouvons pas commettre ce genre d’erreurs contre une bonne équipe comme les Eskimos», a déclaré Adams, qui a complété 15 de ses 28 passes pour des gains de 217 verges en plus d’inscrire un touché au sol.

La foule s’est impatientée en deuxième demie, demandant même l’entrée en scène de Manziel. Après le match, Adams n’est pas non plus passé par quatre chemins lorsqu’il a été question de l’ancien quart de la NFL.

«Je ne répondrai à aucune question concernant Johnny Manziel, a-t-il insisté. Je suis ici pour répondre à des questions sur mon jeu.»

Ryder Stone a réussi l’autre majeur des Alouettes (1-5). Le botteur des Alouettes Boris Bede n’avait raté aucun placement et aucune transformation depuis le début de la campagne, mais il n’a réussi que deux bottés de précision en cinq essais.

«Je vois le pointage final et nous avons raté trois placements. Ç’aurait fini 44-32. Si nous avions eu ces 32 points au tableau, je crois que la défensive des Eskimos aurait été plus respectueuse parce que quand tu pratiques un football unidimensionnel, ça rend les choses extrêmement difficiles», a analysé le centre des Alouettes Luc Brodeur-Jourdain.

Au premier quart, l’équipe locale semblait décidée à mettre un terme à sa vilaine séquence grâce à du jeu de qualité, tant en attaque qu’en défensive. Adams a conclu la première séquence offensive des siens en franchissant la verge qui le séparait de la zone des buts.

Après avoir limité les visiteurs à trois points au premier quart, les Alouettes ont vu Bede réussir un placement de 37 verges pour prendre les devants 10-3 dès les premières secondes du deuxième quart.

Reilly a toutefois pris les choses en mains quand sa troupe est revenue sur le terrain. Il a rejoint Kenny Stafford sur une distance de 37 verges avant de repérer Williams 20 verges plus loin pour niveler la marque.

Lors de la séquence à l’attaque des Alouettes, Aaron Grymes a intercepté une passe d’Adams, mettant la table pour le majeur de 17 verges de Gable.

Sean Whyte et Bede se sont échangé des placements et Reilly a coupé les ailes des Oiseaux avant la fin de la demie. Dans un intervalle de 22 secondes, le quart des Eskimos a conjugué ses efforts à ceux de Walker, sur une distance de 16 verges, et de Williams, sur 61 verges, pour procurer une avance de 27-13 à sa troupe.

Reilly a poursuivi le travail de démolition en deuxième demie, ajoutant une passe de touché et un majeur au sol à son excellente soirée de travail.

Les Alouettes ont encaissé un troisième revers de suite et un huitième consécutif à domicile. Ils n’ont pas gagné devant leurs partisans depuis le 11 août.

Les Eskimos ont signé une neuvième victoire de suite contre les Alouettes. Leur dernière défaite remonte au 5 octobre 2013, alors que Josh Neiswander était le quart des Oiseaux.

Les Alouettes reprendront l’action vendredi prochain, à leur domicile. Les Tiger-Cats de Hamilton, l’ancienne formation de Manziel, seront en visite.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!