AP Serena Williams

MONTRÉAL — Eugène Lapierre et son équipe avaient pris toutes les dispositions pour rendre le séjour de Serena Williams aussi agréable et facile que possible. Même Alexis, sa fillette de 11 mois, aurait été traitée aux petits oignons. Mais à son lever samedi matin, le directeur de la Coupe Rogers a vu un courriel annonciateur d’une nouvelle décevante: Williams, possiblement la plus grande joueuse de l’histoire du tennis féminin, ne viendrait pas à Montréal.

À moins de 48 heures du début du tournoi, Tennis Canada a annoncé le retrait de Williams par communiqué, citant des raisons personnelles. Publié peu avant 10 h samedi, le communiqué ne contenait aucune déclaration officielle de la part de la gagnante de 23 tournois du Grand Chelem en carrière.

Lapierre a rencontré les médias plus tard en journée et n’avait toujours pas reçu plus d’informations sur le désistement de Williams. Il s’est néanmoins aventuré à essayer de donner une explication.

«Ce n’est que de la spéculation de ma part, mais je me dis que ça ne doit pas être facile de continuer sur le circuit tous les jours avec un jeune enfant, a-t-il déclaré lors d’une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

«Et je voyais bien tout le tracas que ça peut emmener d’organiser un voyage avec toute une équipe. Parce qu’on a essayé de l’accommoder du mieux qu’on pouvait, et tout était en place. Je faisais des blagues en disant que nous avions des couches à distribuer, mais ça allait jusque-là. Son entraîneur nous avait fait louer un VUS pour trimballer tout le monde. Le VUS était ici, dans le stationnement.»

Williams, qui devait arriver samedi à Montréal, avait reçu un laissez-passer des organisateurs et devait affronter la Française Alizé Cornet au premier tour. L’Allemande Tatjana Maria prendra sa place dans le tableau principal plutôt que de participer aux qualifications.

Si Williams avait remporté ce premier match, les amateurs de tennis du Québec auraient eu droit, dès le deuxième tour, à un rendez-vous digne d’une finale entre Williams et l’Allemande Angelique Kerber, quatrième tête de série. Les deux joueuses ont croisé le fer en finale des Internationaux de Wimbledon il y a trois semaines. Kerber l’avait alors emporté 6-3, 6-3.

Cet intrigant duel n’aura finalement pas lieu, mais ça n’empêche pas Lapierre de se délecter lorsqu’il regarde le portrait global du tournoi.

«Il n’y a aucun tour de facile dans ce tournoi, et c’est un peu ça, aussi, le message que je voulais envoyer. Une fois la déception passée, on regarde le tableau et on dit ‘Ayoye, il y a des matchs incroyables d’un bout à l’autre’.

«Ici, on organise un show. On aime ça que tout le monde soit là. C’est la même chose quand vous préparez un ‘party’. Vous invitez de la visite et l’une des personnes invitées ne peut plus venir; vous organisez le party quand même.»

Williams est la cinquième joueuse à déclarer forfait depuis le début de la semaine, après la Slovaque Dominika Cibulkova, les Américaines Madison Keys et Coco Vandeweghe ainsi que la Canadienne Bianca Andreescu.

«Ce tournoi est beaucoup plus gros que n’importe quelle joueuse individuellement, a affirmé Lapierre. Et c’est le meilleur show de tennis féminin de la planète. On a le record mondial. C’est ce qu’on installe à chaque année et on en est très fier.

«Le calibre ne sera pas beaucoup moins fort sans Serena. Il y a bien des filles qui sont capables de compétitionner avec elles. On va découvrir de nouvelles joueuses», a ajouté Lapierre, qui compte garder un oeil sur Aryna Sabalenka, une Bélarusse de 20 ans qui est passée du 548e au 36e rang au classement de la WTA depuis 2015.

Williams occupait le premier rang du classement mondial après avoir vaincu sa soeur aînée Venus en finale des Internationaux d’Australie de 2017. Peu de temps après ce triomphe, elle annonçait qu’elle était enceinte et n’a pas joué du reste de la saison de tennis.

Depuis son retour au jeu en mars, Williams a gravi les échelons et vient au 26e échelon du classement de la WTA.

Plus tôt cette semaine, Williams a cependant subi la pire défaite de sa carrière. Face à la Britannique Johanna Konta, Williams s’est inclinée 6-1, 6-0 au tournoi de San Jose.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!