Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — La mauvaise température a compliqué la tâche des organisateurs de la Coupe Rogers, lundi, en lever de rideau du tournoi.

Les affrontements entre Maria Sharapova et Sesil Karatancheva et Tatjana Maria et Alizé Cornet ont été interrompus en raison d’un orage qui sévissait dans le secteur du Stade IGA.

Le contretemps causé par le mauvais temps en soirée alourdira le calendrier de mardi, qui était déjà amplement chargé. Et le casse-tête pourrait se poursuivre, puisque la température de la métropole ne s’annonce pas très clémente dans les prochains jours.

Alors que les duels étaient en cours, les joueuses ont été contraintes de quitter le terrain pour se réfugier à l’intérieur le temps que les nuages sombres se dissipent.

Les pluies diluviennes et les éclairs ont finalement cessé après un peu moins de trois heures, permettant aux employés et bénévoles de sécher le terrain.

Alors que les joueuses venaient tout juste d’échanger quelques coups sur le terrain, elles ont été obligées de se retirer encore une fois en raison d’une faible pluie. Ce manège s’est répété à une autre reprise avant que les organisateurs reportent définitivement les rencontres qui étaient en cours.

Sharapova avait pris les devants 4-1 face à Karatancheva.

Le duel entre Maria et Cornet se dirigeait quant à lui vers le deuxième set, alors que Maria menait 6-4, lors de la première interruption. Les deux joueuses ont finalement amorcé la deuxième manche, au cours de laquelle Cornet a pris les devants 2-1 avant la deuxième annulation.

Le dernier match de la soirée qui devait se dérouler entre Françoise Abanda et Kirsten Flipkens a également été reporté.

Sharapova et Karatantcheva reprendront là où elles avaient laissé à la suite de la rencontre prévue à 12h30 sur le court central, entre Anett Kontaveit et Petra Kvitova. Maria et Cornet suivront le match entre Lucie Safarova et Julia Georges, à la même heure, sur le terrain Banque Nationale.

Abanda, qui devait amorcer le tournoi sur le court central, devra plutôt se contenter de croiser le fer avec la Belge sur le terrain Banque Nationale, à 18h30.

Entrée en scène réussie pour Bouchard

La Québécoise Eugenie Bouchard a amorcé son parcours en beauté à la Coupe Rogers.

Bouchard et sa coéquipière Sloane Stephens ont défait la Canadienne Gabriela Dabrowski et la Chinoise Yifan Xu 6-4, 4-6, 10-6 en première ronde du tournoi de double.

«C’est certain que gagner un match, n’importe quelle sorte de match, ça reste une victoire, a déclaré Bouchard en conférence de presse. Chaque victoire donne beaucoup de confiance.»

Il s’agissait de la première victoire de Bouchard en sept matchs de double cette année.

Malgré ce gain, rien n’est gagné d’avance pour la vedette du tennis canadien, qui fera ses débuts en simple mardi après-midi face à la Belge Elise Mertens (no 14), semi-finaliste aux Internationaux d’Australie en janvier et récipiendaire de trois titres sur le circuit de la WTA cette saison.

«Je dirais qu’elle (la victoire) n’enlève pas la pression, mais c’est une bonne préparation», a admis Bouchard, qui pointe actuellement en 129e rang du classement mondial.

Le duo composé de Bouchard et Stephens a réussi à se tailler une place au deuxième tour en faisant fi des cinquièmes têtes de séries.

Après avoir aisément remporté le premier set, Bouchard et Stephens ont dû trimer dur lors de la deuxième manche contre des adversaires coriaces, qui ont forcé la tenue du super bris d’égalité.

Au second tour, le duo nord-américain affrontera le gagnant du duel opposant Flipkens et Daria Gavrilova aux Canadiennes Carson Branstine et Rebecca Marino.

Malgré ses bonnes performances au cours du duel, Bouchard est demeurée réaliste quant au défi qui se dresse devant elle et ne souhaite pas se mettre davantage de pression sur les épaules.

«J’ai l’impression que vous ne cessez d’accroître les attentes envers moi, a scandé Bouchard, lorsqu’elle a été questionnée par rapport à la confiance que lui a procuré ce gain. C’est une victoire, c’était un match de double au lieu d’une pratique et c’est pourquoi j’ai choisi de jouer en double. Mais demain est un autre jour et je devrai me battre pour voir ce qui se passera.»

Du grand Venus

En fin d’après-midi, l’Américaine Venus Williams a fait la leçon à sa jeune compatriote Caroline Dolehide, l’emportant 7-5, 6-1.

Après avoir connu quelques difficultés au cours de la première manche, Williams, âgée de 38 ans — soit le double de l’âge de son adversaire—, est revenue en force et a démontré pour quelles raisons elle figurait toujours au 14e échelon mondial.

«Je crois qu’au premier set, nous avons toutes les deux eu nos chances, a expliqué Williams. Lors de la deuxième manche, j’ai été en mesure de capitaliser sur ces chances. C’est très difficile d’affronter quelqu’un que je n’ai jamais affronté auparavant.»

Finaliste à Montréal en 2014, Williams croisera le fer au prochain tour avec la gagnante du duel roumain opposant Monica Niculescu à Sorana Cirstea.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!