AP Serena Williams

Serena Williams avoue qu’elle lutte contre les émotions de la dépression post-partum et désire que les nouvelles mamans sachent qu’elles sont «tout à fait normales».

La championne de 23 titres du Grand Chelem a subi la plus sévère défaite de sa carrière, un revers de 6-1 et 6-0 contre Johanna Konta au tournoi de San Jose, en Californie, mardi dernier. Elle s’est ensuite retirée de la Coupe Rogers cette semaine à Montréal, invoquant des raisons personnelles.

«La semaine dernière n’a pas été facile pour moi. J’avais simplement le moral à zéro. La plupart du temps, j’avais l’impression de ne pas être une bonne maman, a confié Williams dans un message sur Instagram, lundi.

«J’ai lu plusieurs articles disant que les émotions de la dépression post-partum peuvent durer jusqu’à trois ans si elles ne sont pas traitées. Je préfère la communication. Les discussions avec ma mère, mes sœurs et mes amis me font réaliser que mes sentiments sont tout à fait normaux.»

Williams, âgée de 36 ans, s’est inclinée en finale à Wimbledon le mois dernier. Ce n’était que son quatrième tournoi depuis son retour à la compétition après avoir eu sa fille en septembre et avoir connu des problèmes à la suite de l’accouchement liés à des caillots de sang dans ses poumons.

«Il est tout à fait normal de ressentir que je n’en fais pas assez pour mon bébé, a-t-elle ajouté. Même si j’ai été avec elle tous les jours de sa vie, je ne suis pas aussi présente que je le souhaiterais. La plupart des mamans ressentent la même chose. Qu’elles restent à la maison ou sur le marché du travail, trouver l’équilibre avec des enfants est un véritable art. Vous êtes les vraies héroïnes.»

View this post on Instagram

Last week was not easy for me. Not only was I accepting some tough personal stuff, but I just was in a funk. Mostly, I felt like I was not a good mom. I read several articles that said postpartum emotions can last up to 3 years if not dealt with. I like communication best. Talking things through with my mom, my sisters, my friends let me know that my feelings are totally normal. It’s totally normal to feel like I’m not doing enough for my baby. We have all been there. I work a lot, I train, and I’m trying to be the best athlete I can be. However, that means although I have been with her every day of her life, I’m not around as much as I would like to be. Most of you moms deal with the same thing. Whether stay-at-home or working, finding that balance with kids is a true art. You are the true heroes. I’m here to say: if you are having a rough day or week–it’s ok–I am, too!!! There’s always tomm!

A post shared by Serena Williams (@serenawilliams) on

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!