Paul Chiasson/La Presse canadienne Eugenie Bouchard

Le parcours en simple de la Québécoise Eugenie Bouchard à la Coupe Rogers n’aura duré que deux manches. La 129e raquette au monde s’est inclinée mardi 6-2, 6-4 au premier tour contre la 14e tête de série, la Belge Elise Mertens.

Le match a bien mal commencé pour la favorite de la foule, qui s’est fait briser à ses trois premières présences au service. Empreinte de nervosité, Bouchard a enchaîné plusieurs fautes directes en tentant d’attaquer rapidement son adversaire. «Il y a beaucoup qui n’allait pas aujourd’hui. Je n’ai pas du tout bien commencé [le match]», a convenu Eugenie Bouchard en conférence de presse, pointant notamment son revers et sa première balle de service.

«J’essaie toujours d’être agressive. Mais au début je ne bougeait pas bien. Mon jeu de jambe n’était pas bon. C’est pour ça que je ratais», a-t-elle enchaîné.

Mertens, elle, a bien géré ses choix de jeu, variant attaques puissantes et parfois amortis. Elle a pris les devants 5-0, ce qui a forcé Bouchard à faire appel à son entraîneur.

Cela a semblé fouetter la Westmontoise, qui a remporté les deux jeux suivants, en plus de s’offrir deux balles de bris à 2-5. Toutefois, la Belge a été efficace pour remonter la pente et prendre la manche 6-2.

Forte de son nouvel aplomb, Bouchard a remporté les trois premiers jeux de la deuxième manche. La foule du stade IGA, bien que toujours forte et partisane, s’est d’un coup réveillée. La Québécoise a d’ailleurs voulu se concentrer sur «le positif» après le match, disant avoir été «compétitive» contre une joueuse du top-20.

À 3-0 et 15-15 dans le deuxième set, un autre changement de momentum est survenu quand la Québécoise a fait appel au soigneur pour un ennui au pied droit. De retour sur le court, Bouchard ne semblait plus la même joueuse, essayant de se défendre plutôt que d’attaquer. «J’étais blessée à un orteil depuis quelque temps, mais aujourd’hui ça faisait mal. C’était comme une ampoule», a indiqué la joueuse après le match.

Mertens, 15e joueuse mondiale, en a profité pour se sauver encore une fois avec cinq jeux d’affilée, dont un bris à 0. Bouchard a sauvé l’honneur sur son service suivant, sauvant même une balle de match, pour porter le compte à 5-4.

Mais la Belge, visiblement plus forte, a assuré son service suivant à 0 pour confirmer sa victoire.

Même si Bouchard n’a pas offert une performance mémorable, la foule l’a tout de même bien applaudi à sa sortie du court.

Ainsi, depuis son année dorée, 2014, où elle a culminé au 5e rang mondial, Eugenie Bouchard n’a remporté que deux matchs en simple à la Coupe Rogers. Ces deux victoires sont survenues en 2016 à Montréal, ce qui lui avait permis d’atteindre le troisième tour.

Bouchard a été éliminée au premier tour à Toronto l’an dernier et en 2015.

Malgré cette défaite en simple, Eugenie Bouchard devrait refouler les courts du parc Jarry cette semaine, en double avec l’Américaine Sloane Stephens. Bien qu’ennuyée par son orteil, la Québécoise ne compte pas abandonner. «Je vais mettre beaucoup de tape», a-t-elle déclaré.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!