Charlie Riedel Charlie Riedel / The Associated Press

SAINT-LOUIS — Brooks Koepka détiendra deux coups d’avance sur Adam Scott lors du début de la ronde finale du Championnat de la PGA, à la suite d’une ronde de 66 (moins-4), samedi, qui lui a permis de s’installer à moins-12.

Koepka tentera de devenir le premier golfeur depuis Tiger Woods à gagner l’Omnium des États-Unis et le Championnat de la PGA la même année. Woods a accompli l’exploit en 2000, ce qui lui avait permis de rejoindre Jack Nicklaus, Ben Hogan et Gene Sarazen dans ce club sélect.

«Vous ne pouvez pas vous cacher quand votre nom est au sommet du classement, a dit Koepka. Je vais donc devoir continuer à travailler.»

Scott a inscrit le meilleur score de la journée avec un 65.

Jon Rahm, Rickie Fowler et Gary Woodland partagent le troisième rang à moins-9, tandis que Tiger Woods se retrouve dans le groupe suivant à moins-8 après une ronde de 66.

Koepka a profité d’un parcours ramolli par la pluie, samedi à Bellerive, pour se forger une avance de quatre coups sur le premier neuf. Deux bogueys consécutifs sur le neuf de retour ont permis à ses poursuivants de réduire l’écart avant la fin.

Woodland était meneur à l’issue des deux premières rondes, mais son tournoi a déraillé au 10e trou, quand il a commis un triple boguey, glissant alors à six coups de la tête. Il s’est contenté d’un score de 71.

C’est Woods qui a retenu l’attention.

Après avoir commis un boguey au cinquième trou, Woods a connu une séquence de trois oiselets consécutifs pour revenir de la course. Son élan a toutefois pris fin sur le neuf de retour. Il a réussi un coup tellement magnifique au 17e trou, une normale-5, qu’il a immédiatement commencé à marcher vers l’avant sous les cris des milliers de spectateurs. La balle s’est immobilisée à 20 pieds de la coupe pour une occasion d’aigle qui l’aurait ramené à un coup de la tête.

Il a toutefois raté la coupe. Puis il a raté de nouveau sur quatre pieds et s’est contenté d’une 10e normale d’affilée.

«Je crois que tout le monde visera un score assez bas, a dit Woods au sujet de la ronde finale. Le terrain est mou et permet d’être agressif. Vous ne pouvez pas vous contenter de normales.»

Koepka fera partie du dernier groupe en ronde finale d’un tournoi majeur pour une première fois. Il était dans l’avant-dernier groupe lors de ses triomphes à l’Omnium des États-Unis en 2017 et 2018.

Les assauts devraient cependant venir de toutes parts dimanche.

«J’ai vu Tiger gagner 14 de ces tournois en demeurant à distance de frappe, a souligné Scott. Oui, il a fait cavalier seul à quelques reprises, mais c’était souvent en restant à distance de frappe. Et j’aimerais bien rester à distance de frappe dimanche. Ça veut peut-être dire devoir jouer encore au moins 65, mais j’espère être encore dans la course dans le dernier droit et réussir quelques roulés pour l’emporter.»

Un total de 78 golfeurs ont dû compléter leur deuxième ronde en matinée samedi puisque le jeu avait été interrompu la veille en raison du passage d’orages. Woods a complété 29 trous, samedi, et Fowler, 26.

Personne n’avait rejoint Woodland lors de la deuxième ronde et il a donc confirmé son record du Championnat de la PGA en se retrouvant à moins-10 après 36 trous. Un autre record a été inscrit puisque l’on avait besoin d’être à la normale pour franchir le seuil de qualification pour les deux dernières rondes.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!