Peter Morrison/AP

SAINT-LOUIS — Il sera difficile de ne pas reconnaître Brooks Koepka maintenant, qui a ajouté le Championnat de la PGA à ses deux titres consécutifs à l’Omnium des États-Unis.

Et malgré tout, c’est comme s’il était encore passé deuxième derrière Tiger Woods.

Koepka a gagné un deuxième titre majeur cette saison et il a joué avec calme, sans commettre d’erreur. Il a surtout su faire fi des cris des spectateurs, qui suivaient les prouesses de Woods.

Koepka a remis une carte de 66 (moins-4) pour montrer un pointage cumulatif de moins-16 sur le parcours du Club de golf Bellerive. Il a devancé Woods par deux coups et Adam Scott par trois coups.

«La foule ici te fait vraiment savoir ce qui se passe, a indiqué Koepka, sourire en coin. Au début du deuxième neuf, je pouvais entendre tous les cris. Quand Tiger et Adam ont commencé leur remontée, c’était très bruyant.»

Malgré d’énormes difficultés quant à la précision de ses coups de départ, Woods a rugi comme s’il était le joueur des beaux jours. Il a joué 64, sa meilleure ronde finale en carrière dans un tournoi majeur. Woods a terminé au deuxième échelon pour une septième fois en carrière.

Woods, qui a gagné le Championnat de la PGA à quatre occasions, a conclu la quatrième ronde en réussissant un long coup roulé pour un oiselet au 18e trou.

«J’ai joué avec aplomb, a-t-il mentionné. J’ai tenté une petite remontée, mais je suis arrivé à court.»

Koepka a été le grand responsable de son résultat.

L’Américain de 28 ans est devenu le cinquième joueur de l’histoire à rafler les grands honneurs de l’Omnium des États-Unis et du Championnat de la PGA lors de la même année. Les autres sont Woods, Jack Nicklaus, Ben Hogan et Gene Sarazen.

Après avoir gaspillé une occasion de se distancer, Koepka a attaqué le fanion et il a réussi un oiselet aux 15e et 16e trous pour mettre fin au suspense. Ses 264 coups en quatre rondes constituent un record pour le plus petit nombre de coups à ce tournoi.

Woods et Koepka ont d’ailleurs joué une demi-ronde d’entraînement, mercredi, et le gagnant de 14 titres majeurs savait à qui il avait affaire.

«C’est difficile de battre un joueur qui effectue des coups de départ de 340 verges et en plein centre de l’allée, a dit Woods. Ce qu’il a fait à l’Omnium des États-Unis, attaquant avec puissance le parcours de Shinnecock, il l’a fait ici aussi. Quand un golfeur réussit ça et qu’il a un bon fer droit, il est difficile à battre.»

Scott a partagé la tête avec Koepka jusqu’au 15e trou, mais il n’a pas été en mesure de s’emparer seul de la tête. L’Australien a commis un boguey au 18e fanion pour glisser au troisième rang en vertu d’une ronde de 67.

«Je savais qui était contre moi, a affirmé Koepka. Adam a très bien joué.»

Scott a très bien joué, mais simplement pas assez bien. Il a notamment raté quelques occasions pour un oiselet et il n’a pas pu échanger coups pour coups avec l’éventuel champion.

«J’ai joué du très bon golf cette semaine, a observé Scott. C’est difficile d’être rationnel quand avec quatre trous à jouer, c’était l’égalité. Tu veux gagner lorsque tu te retrouves dans cette position.»

Le vétéran Stewart Cink (67) et le jeune Jon Rahm (68) ont terminé l’événement à égalité en quatrième position, à moins-11.

Quatre joueurs ont complété la dernière ronde à égalité en sixième place, dont le champion en titre, Justin Thomas (68), et le champion de l’Omnium britannique, Francesco Molinari (67).

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!