Collaboration spéciale Les Carabins auraient pu l’emporter de façon beaucoup plus convaincante contre le Rouge et Or.

Après deux matchs entre Laval et Montréal,  on ne peut formuler de constat frappant, sinon que les deux formations ont toutes deux déçu.

Gris, comme le nouvel uniforme des Carabins samedi dernier, – telle est l’évaluation que je fais des deux clubs et voici pourquoi : on s’est contenté de peu.

Chez le Rouge et Or
Oui, le gain convaincant de 30 à 11 d’il y a deux semaines a montré que cette équipe pouvait dominer son rival montréalais si elle le veut. S’est-on assis sur cette performance étincelante chez la formation du 418? Peut-être.

La rencontre disputée à Québec nous avait fait voir un Rouge et Or affamé et agressif. Or, cet appétit pour la victoire était moins palpable lors de la seconde manche à Montréal.

Dans ce revers de 23-20, on cherchait le club qui avait donné la fessée à son opposant le week-end précédent. Il s’agit peut-être seulement d’une impression, mais on semblait vouloir davantage ne «pas perdre» par une grosse marge de points que l’emporter.

Cette déclaration de Glen Constantin – entraîneur-chef du Rouge et Or – à Radio-Canada l’illustre bien : «Dans le contexte du nouveau chandail et de la foule, si c’est la meilleure opposition qu’ils peuvent nous offrir, j’ai confiance en mon équipe pour la suite.» On s’attend sincèrement à mieux du club de la Vieille Capitale.

Chez les Carabins
En fin de première demie, les Bleus possédaient une avance de 12 sur leur grands rivaux. Résultat, 30 minutes plus tard : une victoire par trois maigres points.

Avec l’Université Laval dans les câbles et la foule du CEPSUM derrière eux, on se serait vraiment attendu à une deuxième moitié de match plus agressive de la part des joueurs locaux.

Sans rien vouloir enlever à la belle démonstration des Carabins, on semblait en avoir fait assez pour gagner l’affrontement de façon beaucoup plus convaincante. Les Udemiens ont amassé pas moins de 390 verges à l’attaque : 140 de plus que l’adversaire!

Bref, on a joué pour conserver l’avance quand on aurait pu lancer un message fort au Rouge et Or : «Nous aussi, on peut vous écraser!»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!