PARIS — Le club français Bordeaux, qui a suspendu son entraîneur Gus Poyet pour une semaine après avoir accusé la direction de l’équipe d’avoir transféré un joueur sans lui en avoir soufflé un mot, étudierait de nombreuses candidatures pour le remplacer, dont celle de l’entraîneur-chef de l’Impact de Montréal Rémi Garde, d’après ‘L’Équipe’.

Selon le quotidien français, alors qu’Éric Bedouet assurera l’intérim de Poyet dimanche à Toulouse, les Girondins s’intéressent aux candidatures de Jürgen Klinsmann, Laurent Blanc, Thierry Henry et Garde.

Garde, à la barre de l’Olympique Lyonnais de 2011 à 2014, a accepté un contrat de trois ans l’an dernier quand il s’est joint à l’Impact. L’organisation montréalaise a d’ailleurs rapidement rappelé dans un échange de courriels avec La Presse canadienne vendredi après-midi que «son nom n’est que soulevé dans le texte. Rémi Garde est en poste avec nous».

Le président des Girondins de Bordeaux, Stéphane Martin, a mentionné qu’il songeait à congédier Poyet, mais rappelé qu’aucune décision définitive n’avait été prise dans ce dossier. Martin a annoncé vendredi la mise à pied à titre conservatoire pendant une semaine de son entraîneur.

«C’est un entretien préalable en vue d’un éventuel licenciement. On est dans une période d’une semaine durant laquelle il peut y avoir des échanges, donc techniquement tout est possible», a-t-il déclaré.

De son côté, Poyet a menacé de démissionner et déclaré qu’il s’agissait de «ma pire journée avec ce club».

L’entraîneur-chef uruguayen âgé de 50 ans, qui s’est joint au club français en janvier, a mentionné que le fait qu’il n’avait pas été averti du transfert de l’attaquant Gaëtan Laborde au club rival de Montpellier était «gênant».

Poyet a ajouté qu’il avait «demandé au club de ne pas le laisser quitter avant qu’on amène un autre joueur. Mais ils n’ont recruté personne et ont permis à Laborde de quitter».

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!