Brent Just Brent Just / La Presse Canadienne

Le Rush de la Saskatchewan, en National Lacrosse League, va honorer les racines de ce sport en incluant un drapeau iroquois à tous ses matches à domicile.

L’attaquant Jeff Shattler, du Rush, dit que c’est très significatif pour lui et d’autres athlètes autochtones de la ligue. Il pense que ce le sera encore davantage pour les partisans autochtones, qui viennent d’un peu partout en Saskatchewan pour supporter leur équipe.

«C’est super comme marque de reconnaissance, avoir le drapeau à côté de ceux du Canada et des États-Unis, mentionne Shattler. C’est fabuleux. Nous avons du soutien formidable des peuples autochtones des régions de Saskatoon et Regina.

«Je sais que plusieurs d’entre eux font de longs trajets pour aller voir un match et quand ils verront le drapeau, ça donnera de la valeur ajoutée à la rencontre.»

Le peuple Haudenosaunee – les Iroquois – regroupent six Premières Nations réparties surtout au Québec, en Ontario et dans l’état de New York: les Mohawk, Oneida, Onondaga, Cayuga, Seneca et Tuscarora. Le peuple Haudenosaunee a sa propre équipe en crosse internationale.

La crosse est souvent appelée le Jeu du Créateur. On y accorde des bénéfices pour la médecine et la spiritualité.

Le SaskTel Centre, où évolue le Rush, a accueilli le championnat mondial junior de crosse, du 8 au 12 août. Le drapeau iroquois, mauve et blanc, y était aux côté des drapeaux canadien et américain. À la fin du tournoi le Rush a reçu le drapeau en cadeau et mercredi, le club a annoncé qu’il va rester en place lors de tous leurs matches à domicile, en NLL.

Shattler a disputé de nombreux tournois avec les Iroquois Nationals. Il est du peuple ojibwé de la Première Nation Wikwemikong, en Ontario, mais l’équipe iroquoise accueille des joueurs de diverses origines autochtones.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!